Dakar-Echo

Réorganisation du PS en 2017: Tanor tourne la page Aminata TALL

Réorganisation du PS en 2017: Tanor tourne la page Aminata TALL

Evincée de la course pour le poste de secrétaire général du Parti socialiste (PS), zappée de son fauteuil de porte-parole au profit d’Abdoulaye Wilane, Aïssata Tall Sall ne semble apparemment plus faire partie des plans des «Verts» de Colobane en pleine reconstruction.

La mairesse de Podor qui brille, par ses absences répétées aux grandes rencontres du Ps, notamment lors de la première réunion du Secrétariat exécutif du parti, à la session inaugurale du Comité central, ainsi que lors du renouvellement du Bureau politique, semble de plus en plus accréditer la thèse de son éloignement progressif du Ps, ou selon certains esprits de sa mise à l’écart du parti.

Le Ps aurait-il tourné définitivement la page Aïssata Tall Sall, l’égérie de Podor, ancienne ministre de la Communication sous Diouf et porte-parole du parti jusqu’au dernier renouvellement du bureau politique opéré par Ousmane Tanor Dieng ? La question est sur beaucoup de lèvres au regard de l’absence criarde de l’ex-rivale du maire de Nguéniène au poste de secrétaire général du parti, en l’occurrence Me Aissata Tall Sall, dans cet élan de restructuration du PS.

La mairesse de Podor joue en effet de plus en plus à l’abonnée absente au sein des instances de décision du parti, ainsi que lors des grandes rencontres des instances dirigeantes.

Mise ou l’écart ou décision volontaire de prendre du recul par rapport au Ps ? Le moins que l’on puisse dire, c’est que les supputations vont bon train, surtout après le dernier renouvellement des instances du parti opéré le 7 février dernier. A l’occasion, le maire de Podor qui était jusque-là l’une des figures les plus marquantes du Ps post-Alternance, aux côtés d’Ousmane Tanor Dieng et de Khalifa Sall, maire de Dakar et secrétaire national à la vie politique, a perdu son fauteuil de porte-parole des «Verts», Un poste qui est revenu à son camarade de parti et ancien adjoint Abdoulaye Wilane, le titulaire étant absent à la rencontre.

Cela, alors même que tous les secrétaires généraux d’union régionale, tous les maires, la présidente du mouvement des femmes, le président du mouvement des jeunes, le président du comité des sages, étaient présents à la réunion.

Interpellé sur ce quasi-limogeage de la mairesse de Podor de son poste de porte-parole du PS, Ousmane Tanor Dieng avait déclaré que «pour Me Aissata Tall Sall, il reste certains postes qui ne sont pas encore occupés et je ne veux pas mettre qui que ce soit avant de l’avoir consulté et nous être mis d’accord».

Un mois après cette déclaration, Aïssata Tall Sall dont on piste l’ombre à la Maison du parti à Colobane n’occupe encore aucun poste-clef dans les instances de décision des «Verts», d’où les questions que se pose bon nombre d’observateurs avertis, depuis un certain temps.

DES ABSENCES REPETEES ET…TENDANCIEUSES

Après son échec au poste de secrétaire général du parti, le manque de soutien du Ps aux élections locales dernières à Podor, la silhouette de l’avocate, ancienne ministre de la Communication sous Diouf, ne s’aperçoit plus dans aucune des rencontres des instances dirigeantes des « Verts ».

Suffisant pour conforter les supputations sur l’éloignement progressif de la «dame de fer» du Ps qui s’absentait de plus en plus aux grands rendez-vous de son parti. Ce fut ainsi le cas, lors de la session inaugurale du Comité central du parti, le 22 décembre dernier. La «rebelle» s’était aussi illustrée par son absence au Congrès du parti socialiste qui s’était tenu les 7 et 8 juin dernier.

S’expliquant à l’époque sur cette défection, Mme Sall avait soutenu que c’était pour l’intérêt du parti. A l’en croire, «je ne voulais pas, dans un jour aussi militant et de bonne camaraderie, réveiller par ma présence quelques commentaires qui n’iraient pas dans le sens des intérêts du parti. Voilà pourquoi j’ai pensé que mon absence serait meilleure que ma présence au Congrès».

Pour rappel, après avoir dénoncé des irrégularités dans la conduite du processus électoral qui l’opposait à Ousmane Tanor Dieng, l’instance dirigeante du parti avait pris la décision d’écarter Aïssata Tall Sall du jeu. Serait-elle toujours dans cette dynamique de boycott des instances dirigeantes du PS pour faire de la place à Tanor, en tant que simple militante? La question lui a été en tout cas retournée par le patron du PS qui a renvoyé les journalistes vers celle-ci, lorsque la presse a voulu avoir le statut actuel , au sein du bureau politique, du bourreau de Racine Sy à Podor. Et le comble, c’est que l’énigme reste d’autant plus entier que toutes nos tentatives de recueillir la position d’Aïssata Tall Sall sont restées vaines.

Jean Michel DIATTA

Articles similaires

Laisser un commentaire