Dakar-Echo

Rejet de la demande de renvoi du procès en appel de Khalifa Sall

Rejet de la demande de renvoi du procès en appel de Khalifa Sall

La demande de renvoi du procès en appel du député-maire de Dakar, Khalifa Sall, ouvert lundi matin a été a rejeté par Demba Kandji, premier président de la cour d’appel de Dakar.

A l’ouverture de l’audience, les conseils du maire de Dakar ont plaidé le renvoi du procès, invoquant la citation à comparaître qui leur a été servie par le procureur général.

« Cela signifie que le juge, de même que les parties, n’ont pas été invités à développer leurs arguments sur l’exception », a dit l’un d’eux, Me Ciré Clédor Ly.

Mais pour Demba Kandji, la Cour a estimé qu’elle est saisie régulièrement par les actes d’appel qui sont régulièrement versés dans le dossier. « Les dispositions autorisent la cour à poursuivre le procès. La cour s’estime régulièrement saisie», a dit le juge.

De ce fait, l’audience se poursuit à la Cour d’appel de Dakar qui doit confirmer ou infirmer la condamnation le 30 mars 2018 du maire de Dakar, Khalifa Sall, à cinq ans de prison ferme plus une amende de cinq millions de FCFA par le tribunal correctionnel de Dakar.

Son procès s’était ouvert le 23 janvier 2018, en audience spéciale devant le tribunal correctionnel de Dakar, pour association de malfaiteurs, de détournement de deniers publics, d’escroquerie portant sur des deniers publics, de faux et usage de faux dans un document administratif.

L’Etat qui l’a attrait devant la justice l’accuse d’avoir soustrait de la Caisse d’avance de la mairie de Dakar une enveloppe de 1,8 milliard de FCFA. Ce que Khalifa Sall a toujours nié, arguant qu’il avait à sa disposition des fonds politiques.

Le maire de Dakar comparaissait en même temps que Mbaye Touré, directeur administratif et financier de la ville de Dakar, Ibrahima Diaw, chef de la Division financière et comptable, Amadou Moctar Diop, coordonnateur de l’Inspection générale des services municipaux, Yaya Bodian, chef du Bureau du budget, Fatou Traoré, Assistante du Directeur administratif et financier.

Dissident du Parti socialiste (mouvance présidentielle) à la veille du Référendum sur la réforme constitutionnelle du 20 mars 2016 pour lequel il avait appelé ses partisans à voter «Non», Khalifa Sall dirige depuis 2009 la ville de Dakar.

Le 30 décembre 2017, lui et 64 responsables ont été exclus du Parti socialiste.

Jean Louis Verdier- Bloggeur- Rédacteur en chef Digital -Paris
E-mail: dakarecho@gmail.com Tél (+00) 33 7 51 10 29 13

Articles similaires

Laisser un commentaire