Dakar-Echo

Refus de déférer à la DIC, Cheikh Bamba Dièye oppose son immunité parlementaire

Refus de déférer à la DIC, Cheikh Bamba Dièye oppose son immunité parlementaire

Cheikh Bamba Dieye, le leader du Fsd/Bj n’a pas déféré à la convocation que lui a servi la Division des investigations criminelles (Dic), le samedi 4 août, suite à ses projets tenus contres les magistrats. Sur les raisons de son refus, le député Cheikh Bamba Dieye estime que tant que son immunité parlementaire n’est pas levé, il ne va pas répondre à la dite convocation.

Après la fin des plaidoiries dans l’affaire de la Caisse d’avance de la municipalité de Dakar, et en attente du délibéré prévu le 30 août prochain, un autre feuilleton judiciaire semble s’ouvrir. Et c’est toujours un membre de la coalition Mankoo Taxawu Senegaal du maire de Dakar qui est en «conflit» avec la justice. Suite aux propos tenus contre le chef de l’Etat, Macky Sall et des magistrats, en l’occurrence Malick Lamotte et Demba Kandji, traités de «malfaiteurs» et de «corrompus», le leader du Fsd/Bj, Cheikh Bamba Dieye, a été convoqué à la Division des investigations criminelles (Dic), le samedi 4 août dernier.

Le hic, dans cette affaire, c’est que le député Cheikh Bamba Dièye a refusé de déférer à la convocation de la police. En lieu et place, il a convoqué un point de presse, le même jour, au siège de son parti sis à Bopp, pour explique son refus. Rappelant les faits, il dira «qu’au delà de 21h, j’ai été interpellé hier (Ndlr: vendredi) au téléphone pour dire qu’il y avait une convocation en mon nom». Seulement, il dit n’avoir été en possession de ladite convocation qu’au-delà de 01h du matin, après avoir indiqué son domicile à la Police.

Toutefois, poursuivant sur les raisons de son refus de déférer à la convocation de la Dic, l’ancien maire de Saint-Louis indique qu’après concertation avec ses conseils et «compte tenu de la tendance du moment qui voudrait qu’on ne respecte rien, lorsqu’on a envie d’écraser quelqu’un, on l’écrase par tous les moyens, et par les moyens les plus illégaux qu’il soit, sans sourciller, alors, je dis, en tant que député, je vais les contraindre, avec les moyens qui sont les miens, à respecter les procédures». D’ailleurs, à son avis, ces derniers connaissent très bien la procédure.

Donc, pour lui, il n’est pas question de répondre à la police tant qu’il restera sous couvert de l’immunité parlementaire. Toutefois, il rassure que «lorsque ces conditions seront réunies, je déférerai et je serais présent». Cela, tout en promettant de se faire entendre, «surtout ceux qui veulent enterrer la démocratie», jetant ainsi des piques au régime de Macky Sall.

Le parlementaire à la 13e législature précise toutefois qu’il ne défie pas la justice, car il a toujours été du côté de la justice, de la défense de la démocratie, mais militerait pour le respect des procédures. Il n’a pas manqué de se défouler sur «l’instrumentalisation de la justice» par l’actuel régime, pour éliminer des adversaires politiques.

ME EL HADJ DIOUF, AVOCAT DE CHEIKH BAMBA DIEYE : «Je lui ai suggéré de ne pas se rendre à la police»

«Mon client n’est pas un client ordinaire. Il est honorable député. Sur les 15 millions de sénégalais, il n’y a que 165 députés qui sont appelés: «honorable». Aucun policier ne peut venir demander à un député, aucun gendarme ne peut l’interpeller. Cela veut dire convoquer un digne représentant du peuple sénégalais. C’est défini par le Règlement intérieur de l’Assemblée nationales. Le député est un digne représentant du peuple et il bénéficie d’une immunité parlementaire.

C’est la raison pour laquelle on ne peut pas le poursuivre, sauf si l’Assemblée nationale décide de lever son immunité parlementaire. C’est pourquoi, lorsqu’il m’a consulté, en tant qu’avocat et aussi parlementaire ayant fait 10 ans à l’Assemblée nationale, maîtrisant parfaitement le Règlement intérieur de l’Assemblée nationale, je lui ai suggéré de ne pas se rendre à la police, de montrer aux policiers qu’ils lui doivent respect, de montrer à ce ministre de la Justice là (Ismaïla Madior Fall, ndlr), qui dit que «Cheikh Bamba Dieye est irresponsable», que c’est lui qui est irresponsable.

Qu’il ne peut pas s’attaquer à un député. Un député est supérieur à un ministre. Un ministre n’a pas à traiter un député d’irresponsables. Donc, c’est une diffamation commise par un ministre en direction d’un député qui lui est supérieur».

Jean Michel Diatta

Jean Louis Verdier – Rédacteur en Chef Digital – Paris- Dubaï – China
dakarecho@gmail.com – Tél (+00) 33 6 17 86 36 34

Articles similaires

Laisser un commentaire