Dakar-Echo

Référendum pour ou contre un mandat de cinq ans pour Macky ?

macky_sallLe chef de l’Etat, Macky Sall, entend tenir sa promesse de campagne électorale relative à la réduction du mandat présidentiel de deux ans. Et, il veut se conformer à la Constitution en consultant le peuple sénégalais à travers un référendum.

D’ici quelques mois, les Sénégalais vont se prononcer sur la réduction du mandat présidentiel de 7 à 5 ans. Pour cela, ils devront retourner aux urnes. L’Etat va organiser un référendum.

L’objectif étant de se conformer à la loi fondamentale du Sénégal. L’annonce a été faite hier, par le Garde des Sceaux, ministre de la Justice, Sidiki Kaba. Ce dernier, qui prenait part à une rencontre sur la réforme des institutions, à l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar (UCAD), a déclaré que «le président de la République a annoncé une réforme historique.

Il a été élu pour 7 ans, mais il veut ramer le mandat à 5 ans. Pour le faire, il faut passer par un référendum. Le chef de l’Etat, qui a les prérogatives, a décidé de l’organiser en 2016.Il y aura une modification de la constitution, les experts ont dé- posé leur rapport.»

Nombreux sont les hauts responsables du camp présidentiel qui ne veulent pas entendre parler de réduction dudit mandat. Ils devraient alors convaincre les électeurs sénégalais de voter contre ce projet de réforme constitutionnelle.

Quoiqu’il en soit, le mot d’ordre implicite émanent de la direction de l’Alliance pour la République (APR), la formation politique du chef de l’Etat, consiste à rendre visible les réalisations du régime à mettre à l’actif de Macky Sall durant ses trois ans de pouvoir.

«Même si le président de la République, son Excellence, Macky Sall, est très confiant, le mot d’ordre implicite c’est de parvenir à une large diffusion des informations relatives aux grandes avancées enregistrées par le régime», renseigne une source autorisée.

Force est de reconnaître que le président «Macky Sall a de bons points à vendre aux électeurs.» Il en est ainsi de la baisse de l’impôt sur le revenu, la couverture maladie universelle, la prise en charge médicale gratuite des enfants de moins de 5 ans, la baisse des tarifs du loyer, de la baisse et du maintien des prix des denrées de première nécessité etc.

Au niveau des infrastructures, le Plan Sénégal Emergent (PSE), qui sous-tend le lancement des grands travaux comme l’autoroute «Ila-Touba», l’université de Diamniadio, le pôle urbain en construction dans la même zone, l’ouverture du Centre de conférences de Diamniadio, le parachèvement de la construction de l’aéroport de Diass, l’objectif d’atteindre l’autosuffisance en riz en 2017, la promotion de la bonne gouvernance avec la mise sur pied de l’OFNAC et la CREI etc.

Le gouvernement du Premier ministre Boune Abdallah Dionne devrait, toutefois, connaître des changements, dans les prochains mois. Des changements profonds qui pourraient intervenir un peu avant ce référendum ou au lendemain de cette consultation du peuple, informent la même source.

«Après trois ans de pouvoir, à deux ans de la fin de son mandat, si le peuple entérine la réduction de son mandat, le président, Macky Sall va, comme d’ailleurs les autres formations politiques comme le Parti socialiste (PS) ou de l’opposition l’ont déjà fait, préparer une équipe politique en vue de la prochaine présidentielle.

Le schéma est aisé à comprendre : il faut laisser les technocrates faire des réalisations avant de céder la place aux politiques qui entretiennent la base», explique-t-elle.

Abdoul Aziz SECK

Jean Louis Verdier- Bloggeur- Rédacteur en chef Digital -Paris
E-mail: dakarecho@gmail.com Tél (+00) 33 7 51 10 29 13

Articles similaires

Laisser un commentaire