Dakar-Echo

Que sait-on de Ousseynou SY, le chauffeur ayant pris en otage les 51 collégiens en Italie ?

Que sait-on de Ousseynou SY, le chauffeur ayant pris en otage les 51 collégiens en Italie ?

ÉCLAIRAGE – 51 collégiens ont été sauvés in extremis mercredi 20 mars. Ils avaient été pris en otage et menacés dans un bus près de Milan. Qui est le chauffeur qui a fini par incendier le véhicule ?

« Personne ne sortira d’ici vivant », avait lancé un chauffeur mercredi 20 mars à ses passagers. Il avait pris en otage et menacé 51 collégiens à bord de son bus près de Milan (Italie) invoquant le sort des migrants africains morts en Méditerranée avant d’incendier le véhicule. Les carabiniers ont sauvé de justesse tous les enfants qui voyageaient dans le cadre d’une sortie sportive.

Armé de bidons d’essence et d’un briquet, le chauffeur a pris les téléphones portables des collégiens et a demandé aux accompagnateurs de les ligoter avec du fil électrique. Il a été interpellé pour « prise d’otage, massacre et incendie » avec la circonstance aggravante de « terrorisme ».

Le suspect s’appelle Ousseynou Sy, il est âgé de 47 ans, divorcé et père de deux enfants adolescents. « La séparation est à l’origine de tous les problèmes d’Ousseynou », affirment ses collègues chauffeurs au quotidien italien La Reppublica. Il serait d’origine sénégalaise, né en France en 1972 et italien depuis 2004. Chauffeur scolaire sans histoire, il « a agi comme un loup solitaire » sans liens avec l’islamisme radical, a estimé le chef de la cellule anti-terroriste de Milan, Alberto Nobili.

Il a agi avec préméditation afin qu’on parle de lui
Ses actes étaient « prémédités » depuis plusieurs jours, « il voulait que le monde entier puisse parler de son histoire », a-t-il confié aux enquêteurs. L’homme a posté sur Youtube une vidéo pour expliquer son action et « Afrique soulève-toi », à l’intention de proches à Crema (près de Milan) mais aussi au Sénégal. Selon son avocat, le chauffeur a expliqué durant son interrogatoire qu’il « voulait faire un geste éclatant pour attirer l’attention sur les conséquences des politiques migratoires ».

« La faute » au gouvernement
« J’ai perdu trois enfants en mer », aurait affirmé le chauffeur. « Il nous menaçait, disait que si nous bougions il verserait l’essence et allumerait le feu. Il n’arrêtait pas de dire qu’il y avait tant de personnes en Afrique qui continuaient à mourir et que c’était la faute de Di Maio et Salvini » (les deux vice-Premiers ministres italiens et hommes forts du pays), a raconté une fillette.

Déjà connu des services de police
Le ministère de l’Intérieur italien a évoqué dans un communiqué que le chauffeur avait des antécédents de conduite en état d’ivresse et d’agression sexuelle sur mineur. Comment est-il possible qu’il ait été autorisé à conduire tous les jours des enfants à l’école ?

En 2007, son permis de conduire avait été suspendu pour conduite en état d’ivresse mais il s’était garder d’en parler à la société qui l’employait de sorte que personne, au sien de l’entreprise, ne sache rien. « Il était avec nous depuis 15 ans. Il avait commencé en s’occupant de la propreté puis avait été promu chauffeur », explique Luca Lanzanova, un responsable. Un autre responsable a précisé que Ousseynou Sy « a subi les contrôles périodiques que font tous les chauffeurs et rien n’est apparu ».

En 2018, il avait été condamné à un an de prison avec sursis pour « harcèlement sexuel sur mineur ».

Vers une possible déchéance de nationalité ?
« Le ministère est à l’oeuvre pour vérifier la possibilité de retirer la citoyenneté italienne au Sénégalais », a confié une source ministérielle. Matteo Salvini en aurait fait la demande en brandissant le décret-loi sur la sécurité et l’immigration adopté à l’automne. Il l’a lui-même annoncé sur Facebook.

Articles similaires

Laisser un commentaire