Dakar-Echo

Quand les vautours éloignent Macky de ses électeurs…

sitor_ndourSitor Ndour a finalement rejoint son «ami» Macky Sall. On ne peut pas dire que nous avons été surpris, mais c’est quand même surréaliste de voir un tel monsieur, malgré tout ce qu’il a fait contre le Président Sall, squatter le palais de la République.

C’est avec mépris certainement, que beaucoup de Sénégalais ont apprécié la décision de Sitor Ndour. Mais au regard de cette vague d’adhésion au camp présidentiel, il est nécessaire d’attirer l’attention du Président Sall, au delà des cris d’orfraie.

Le chef de l’Etat doit se rappeler en effet, qu’aucun de ses soi-disant nouveaux «amis» n’a voté pour lui en 2012. Ceux qui l’ont élu sont chez eux, attendant encore sagement le prochain rendez-vous électoral. M. Sall avait pris des engagements, relatifs à la rupture dans la marche de l’Etat. Mais ce qu’on voit tous les jours ne rassure guère.

Tout dernièrement, il a reçu en audience un groupe d’affranchis du Parti démocratique sénégalais, lequel groupe est dirigé par l’ancien Dg de la Lonase Baïla Wane. Ces gens composés entre autres d’anciens ministres et Dg sous Abdoulaye Wade s’appellent pompeusement «l’association des amis de Macky Sall.»

Si le Président Sall pense que ce sont ces «amis» là qui vont lui apporter quelque chose, il se trompe. Ni Baïla Wane encore moins Safiatou Thiam et les autres ne pourront lui assurer une sympathie des Sénégalais.

Au contraire d’ailleurs, les analystes politiques nous diront que l’impopularité grandissante de Macky Sall est liée, en grande partie, à son accointance avec ces gens sans éthique ni scrupule.

Un vieillard de plus de 60 ans disait dans un véhicule de transport en commun, avec un ton qui laissait apparaître sa déception : «Je ne voterais plus jamais pour Macky Sall, tant qu’il est avec des gens comme Mahmout Saleh.»

Un débat plus ou moins amusant s’en est suivi, chacun y allait de ses convictions et de ses déceptions à l’endroit du patron de l’APR et de certains de ses proches.

Macky Sall doit savoir que même son entourage peut jouer un rôle sur la décroissance de son capital électoral. Il peut perdre des voix à cause de Baïla Wane ou encore de Sitor Ndour et ce n’est pas sûr que ces deux là puissent combler ce gap.

On se demande parfois si les politiciens de ce pays retiennent quelque chose des échecs des autres ? Qu’est-ce que Abdoulaye Wade et son élastique cour d’obligés et de parasites n’ont pas fait pour rester au pouvoir ? Mais des citoyens que l’on n’entend ni ne voit jamais en avaient décidé autrement, parce que déterminés à changer de régime.

Vu sous cet angle, Macky Sall doit éviter de s’encombrer de tonneaux vides, qui ont déjà fait leurs preuves dans ce pays. Pour beaucoup, ils sont des détourneurs patentés de deniers publics, pour d’autres, c’est des hommes et femmes aux mœurs politiques très légères, sans aucune conviction et dépourvus de tout sens du patriotisme.

Le Sénégal ne les intéresse pas du tout, sinon ils se seraient appelés «association des amis du Sénégal.» Seul le pouvoir les fait courir, parce que convaincus qu’ils ne survivront pas, hors des lambris dorés du Palais.

Sauf que ce ne sont pas ces gens qui vont nous rendre des comptes en 2017, mais celui a qui 65% des électeurs ont confié leur suffrage.

Aly FALL

Jean Louis Verdier – Rédacteur en Chef Digital – Paris- Dubaï – China
dakarecho@gmail.com – Tél (+00) 33 6 17 86 36 34

Articles similaires

Laisser un commentaire