Dakar-Echo

Quand l’APR s’essaie à la sobriété lors de son 6e anniversaire

aprLe président Macky Sall n’a pas encore fait trois ans à la tête du Sénégal. Mais d’ores et déjà, ses partisans rêvent d’un second mandat en 2017 avec le soutien de ses alliés.

En effet, le Secrétariat exécutif national (Sen), qui fêtait «dans la sobriété» les six ans d’existence du parti, appelle les militants et les alliés à travailler pour la réélection du chef de file de l’Apr. «C’est l’occasion pour le parti de se remobiliser autour de la quête du second mandat autour de la ligne dégagée par le président de la République, c’est-à-dire ouverture et disponibilité aux personnes qui sont venues manifester leur volonté d’accompagner le Pse», souligne Seydou Guèye. Porte-parole du parti. I

l ajoute: «L’appel de l’Apr est un appel à tous les dignes fils de la République, qui ont de l’énergie et un engagement à mettre au service du Sénégal. Puisque notre projet, c’est faire en sorte que les Sénégalais vivent mieux. Dans ce travail, chaque Sénégalais, quelles que soient ses convictions politiques, trouve sa place aux côtés du président de la République».

Luc Sarr ne dit pas autre chose. Conseiller politique du chef de l’Etat, il souligne aussi que leur objectif premier est de donner un second mandat à leur mentor, qui a réduit la durée de son mandat de deux ans.

«Après trois ans de pouvoir, notre objectif maintenant reste la réélection du président Macky Sall pour un deuxième mandat», dit-il.

Et d’ajouter: «C’est pourquoi, nous répondons à l’ancien Président Abdoulaye Wade par des actes et actions en faveur du bien-être des Sénégalais. Notre réponse à Wade, c’est la lutte contre la corruption, la gabegie et contre la pauvreté», poursuit-il.

Mais pour réélire Macky Sall, Luc Sarr ne compte pas seulement sur les réalisations de Macky Sall, il compte également sur le soutien des alliés de Macky2012 et de Benno Bokk Yaakaar. «Nous voulons construire ce pays avec ses meilleurs fils. Il y a une nécessité de construire le Sénégal avec tous.

C’est pourquoi, l’Apr reste ouverte aux autres personnes désireuses de travailler pour l’émergence du pays», poursuit Luc Sarr, ajoutant que Wade est entré dans l’histoire par la grande porte, mais il est en train de sortir par la plus petite.

«Il ne raisonne plus en tant qu’ancien président de la République, mais en tant que père de famille», conclut-il. «Abdoulaye Wade est libre de s’agiter, mais notre préoccupation c’est de développer le Sénégal et de ne pas répondre aux invectives déterminées par des considérations familiales», renchérit Seydou Guèye.

La célébration de cette année contraste d’avec le faste de l’année dernière. On se souvient que pour le cinquième anniversaire de leur parti, les apéristes s’étaient distingués par leur gaspillage à la limite de l’insolence.

Charles Gaïky DIENE

Jean Louis Verdier- Bloggeur- Rédacteur en chef Digital -Paris
E-mail: dakarecho@gmail.com Tél (+00) 33 7 51 10 29 13

Articles similaires

Laisser un commentaire