Dakar-Echo

PS: Tanor Dieng soutient Khalifa Sall dans son bras de fer avec Macky SALL

Le Parti Socialiste (PS) sonne la charge contre l’Etat du Sénégal, dans l’affaire relative à l’emprunt obligataire de 20 milliards de Fcfa, émis par la ville de Dakar mais bloqué par les services du ministère de l’Economie et des finances dirigé par Amadou Bâ.

A la sortie d’une réunion du secrétariat exécutif national tenu, ce samedi 28 février, le patron du PS, Ousmane Tanor Dieng, a indiqué que sa formation est non seulement solidaire à son secrétaire national à la vie politique et maire de Dakar, Khalifa Sall, mais qu’elle compte s’impliquer activement dans ce dossier.

Un tournant dans l’affaire relative au blocage de l’emprunt obligataire de la ville de Dakar par l’État du Sénégal.

Le Parti socialiste (PS), principal allié de l’actuel régime et non moins formation politique du maire de Dakar, Khalifa Sall, a exprimé sa totale désapprobation parrapport à la mesure de blocage dudit emprunt, tout en annonçant son soutien à l’endroit de son responsable politique.

S’exprimant à l’issue d’une réunion du secrétariat exécutif national tenu ce samedi 28 février, le patron des «Verts» Ousmane Tanor Dieng, jugeant inacceptable ce blocage, a indiqué que le PS est solidaire et soutient son secrétaire national à la vie politique dans le but de trouver une solution à ce blocage. «Notre camarade, Khalifa Sall nous a fait le point de la situation. Nous lui avons manifesté notre soutien et notre solidarité», a déclaré Ousmane Tanor Dieng.

Poursuivant son propos toujours en rapport avec cet emprunt obligataire au niveau de la mairie de Dakar, le secrétaire général du PS a ainsi affirmé l’engagement de son parti derrière son maire. «Nous avons promis de nous impliquer dans cette affaire pour qu’une solution de sortie de crise soit trouvée entre d’une part l’État et la mairie qui est un démembrement de l’État.

Nous allons nous y investir parce que, quand même, ce n’est pas acceptable que, sur une question comme celle-là, on entretient une tension», prévient-il. Et d’indiquer : «Je suis persuadé qu’en discutant avec le ministre de l’Économie et des finances, une formule va être trouvée pour que chacun reste dans ses droits et que la situation qui a été gérée jusque-là, depuis 2011-2012, par l’État et la mairie continue à être gérée comme cela dans l’intérêt de la population».

Pour rappel, le 16 février dernier, les membres du Conseil municipal de Dakar avaient autorisé le maire Khalifa Sall à effectuer le lancement d’un emprunt obligataire d’un montant de 41,6 millions de dollars, soit 20 milliards de francs Cfa dans l’espace UEMOA.

Cette opération devait être soutenue par la Fondation Bill Gates et l’USAID. Ce dernier (l’USAID) s’était d’ailleurs engagé à garantir la moitié de l’emprunt, soit 10 milliards, et le reste devait être remboursé par la mairie, à hauteur de 2 milliards par an dans son budget.

Cependant, l’Etat du Sénégal, via le ministère de l’Economie et des finances, avait signifié à la mairie de Dakar son opposition à une telle opération au motif qu’il sera le premier responsable s’il y a défaut de paiement, du fait des modifications opérées par l’Acte III de la décentralisation.

L’argument avait été rejeté par les services de Khalifa Sall qui avaient tenu à préciser qu’un bailleur aussi crédible que l’Usaid acceptait de s’associer à cette opération. Pour arrondir les angles, une réunion a été annoncée la semaine dernière entre les services du ministère de l’Economie et des finances et la ville de Dakar dans les médias. Cependant, celle-ci ne s’est jusqu’ici pas tenue confortant ainsi nos sources auprès du département dirigé par Amadou Bâ qui parlaient d’une simple rumeur.

Interpelé par ailleurs sur les absences répétées de la mairesse de Podor aux réunions des nouvelles instances du Ps, Ousmane Tanor Dieng a tenu à précisé qu’il n’y a pas de cas Aïssata Tall Sall, tout en assurant que cette dernière fait partie des nouvelles instances du parti.

Articles similaires

Laisser un commentaire