Dakar-Echo

Prière de la Tabaski au Sénégal: propreté, recommandations du Coran et vigilance au menu

mouton_ladoumL’imam de la mosquée Omarienne, Thierno Seydou Nourou Tall, a insisté dimanche, dans son sermon de l’Aïd El Kébir ou Tabaski, sur l’importance de l’éducation des enfants, rappelant que c’est une responsabilité des parents devant Dieu.

 »Les parents doivent éduquer leurs enfants. Et ils en rendront à compte à Dieu (….). Les enfants sont les responsables de demain. Nous devons les éduquer’’, a dit l’imam Tall dans son sermon.

L’Etat a également un rôle à jouer dans cette éducation en mettant en place des écoles, selon Thierno Seydou Nourou Tall qui aussi insisté sur l’environnement des établissements scolaires.

 »L’environnement des écoles est une chose importante. L’école ne doit pas cohabiter avec des lieux où l’on vend de l’alcool par exemple.

Or, de nos de jours, il y a beaucoup d’écoles qui se trouvent à côté de lieux de vente d’alcool. Cela ne contribue pas à créer les conditions d’une bonne éducation’’, a expliqué l’imam.

Dans son sermon, il est revenu la signification de la célébration de l’Aïd el Kébir qui, selon lui, traduit la soumission de l’homme à son créateur, faisant allusion à l’acceptation par le prophète Ibrahim de sacrifier son fils Ismaël sur ordre de Dieu.

L’Aïd El-Kébir célèbre le sacrifice exigé par Dieu au prophète Ibrahim (Abraham) qui reçut de lui l’ordre d’égorger son fils Ismaël. Un miracle fût alors accompli puisque l’archange Gabriel remplaça alors l’enfant par un mouton.

Pour l’imam Tall,  »la Tabaski n’est pas seulement une journée de réjouissance. C’est surtout un moment de soumission, de prière, de recueillement, de pardon (….) ».

 »Ce n’est pas le moment d’aller en boite comme le font certains. C’est un moment de prière (….)’’, a insisté Seydou Nourou Tall.

A Saint Louis, El Hadj Idrissa Mbengue appelle au respect des recommandations du Coran lors de sa prêche

L’Imam Idrissa Mbengue de Léona a invité les populations au respect des prescriptions coraniques pour éviter de contracter des maladies comme Ebola favorisée par la consommation d’animaux interdits par l’islam.

L’Imam de la mosquée El hadj Salif Mbengue a dans sa prêche de l’Aïd el Kébir rappelé que ‘’si les musulmans cessent d’appliquer les recommandations divines, ils voient apparaitre des fléaux nouveaux comme cette maladie qui fait l’actualité’’.

De meme, la cigarette et l’alcool qui sont interdits aux musulmans font des ravage dans la société et causent des millions de morts, affirme le marabout déclarant que le coran peut servir de conducteur aux fidèles pour se construire une vie paisible.

Il a décrit les critères exigés pour l’animal du sacrifice et revenu sur les principes de solidarité qui doivent animer les musulmans durant ce jour de fête.

‘’Nous devons ce jour à Ibrahim qui voulait obéir aux recommandations de son créateur en sacrifiant son fils’’, a rappelé l’Imam incitant les populations à faire preuve d’une égale foi en Dieu pour mériter sa félicité.

Revenant sur l’actualité locale, El Hadj Idrissa Mbengue a demandé aux autorités municipales de trouver un emplacement pour les marchands déguerpis et éviter que d’autres viennent occuper leur place pour ne pas faire naître le sentiment d’injustice envers eux.

Ebola : Macky Sall invite à redoubler de vigilance

Le chef de l’Etat a invité, dimanche, à l’occasion de l’Aïd El Kébir ou Tabaski, les populations à redoubler de vigilance face à la menace de l’épidémie d’Ebola qui sévit toujours dans la sous-région.

 »Il n’y a plus de cas d’Ebola dans le pays, mais nous devons rester vigilants face à la menace de l’épidémie, respecter les mesures d’hygiène », a dit Macky Sall en wolof après sa prière à la Grande 

 »Nous devons éviter les rassemblements inutiles, le gouvernement aussi va renforcer sa politique de communication pour sensibiliser davantage les populations », a ajouté le chef qui a salué l’action du personnel de santé dans la prise en charge du jeune Guinéen atteint d’Ebola.

Le Sénégal avait enregistré un seul cas d’Ebola en août. Il s’agit d’un malade venu de la Guinée pris en charge à l’Hôpital de Fann (Dakar). Déclaré guéri par les autorités Sénégalaises, ce malade est rentré dans son pays le 19 septembre.

Aucun des sujets contacts qui avaient bénéficié d’un suivi au quotidien n’a développé la maladie, pendant la période d’observation de 21 jours.

Le ministère de la Santé et de l’Action sociale invite, à l’occasion de la célébration de la fête de Tabaski, les Imams et chefs religieux à appeler les fidèles au respect strict des mesures d’hygiène et de prévention édictées contre le virus Ebola.

[youtube]http://youtu.be/yLn5amzWZQw[/youtube] 

Articles similaires

Laisser un commentaire