Dakar-Echo

Présidence des maires du Sénégal: Mor NGOM tempère les ardeurs de Aliou Sall

aliou_sallAlors que les manœuvres vont bon train au sein de l’APR pour décrocher la présidence de l’Association des maires du Sénégal (AMS), objet de convoitise de hauts responsables apéristes dont le moindre se trouve être Aliou Sall, maire de Guédiawaye et frère du chef de l’Etat, le ministre conseiller Mor Ngom a tenu à affirmer sa position favorite face aux autres candidats de son parti.

Pour cause, l’ancien ministre de l’environnement et actuel maire de Ndangalma (département de Bambey) dit avoir obtenu, en premier, l’onction du président de la République pour être le porte étendard de l’APR.

Un président à qui revient d’ailleurs la prérogative de choisir le candidat définitif de l’APR, après consultation de l’ensemble des prétendants apéristes à la succession du maire de Ziguinchor Abdoulaye Baldé, actuel patron de l’AMS.

Objet de toutes les convoitises, la présidence de l’Association des maires du Sénégal (AMS) dont l’actuel titulaire, le député-maire de Ziguinchor Abdoulaye Baldé, a proclamé sa décision de céder le tablier, a bien fini d’installer une sorte de bras de fer feutré au sein de l’Alliance pour la république (APR-parti au pouvoir).

Dans cette ruée effrénée vers le trône du centriste Baldé, certains responsables du parti présidentiel affichent de plus en plus leur positionnement pour diriger le conglomérat des maires du pays. A l’instar du patron de la commune de Ndangalma (département de Bambey) qui n’est apparemment guère ébranlé par la floraison des candidatures au sein de sa formation politique.

Interpellé sur la question hier, Mor Ngom n’est pas allé en effet par quatre chemins pour réaffirmer sa position favorite. «S’il y’a quelqu’un qui est candidat, c’est bien Mor Ngom». Et de poursuivre : «J’étais le premier a déclaré ma candidature.

C’est la raison pour laquelle je m’étais permis d’avoir l’autorisation du chef de l’Etat, le président de la République, sinon j’allais même dire du président de l’Alliance pour la République (APR) pour organiser la rencontre des maires et des présidents de Conseils départementaux de l’APR».

Exprimant par suite son respect à l’endroit de ses frères de partis, prétendants eux aussi au «trône» de l’Association des maires du Sénégal, l’actuel ministre-conseiller personnel du président de la République a dit ne voir, dans cette multiplicité des déclarations de candidatures, pas plus qu’un témoignage de la démocratie interne au sein de son parti.

«Je pense qu’avec tout ce que l’APR regorge comme potentiel, c’est tout à fait normal que les responsables aient des prétentions à ce niveau. C’est normal que chacun pense pouvoir apporter sa pierre à l’édifice», a déclaré le ministre Mor Ngom.

Non sans préciser : «Le jour où le président de la République, après consultation de l’ensemble des candidats, aura choisi, en toute démocratie, celui qui représentera l’APR, nous nous rangerons tous derrière ce dernier. Que ce soit moi ou bien un autre (homme, femme), l’essentiel est que le jour J, tout le monde apporte son soutien à celui-là qui sera choisi par le parti».

Pour rappel, trois candidats se dégagent au sein du parti au pouvoir pour succéder à Abdoulaye Baldé, l’édile de Ziguinchor actuellement à la tête de l’Association des maires du Sénégal (AMS).

A côté de Mor Ngom, on cite de fait Aliou Sall, le maire de Guédiawaye et frère du chef de l’Etat, qui se déploie sans demi-mesure pour devenir le patron de l’AMS, (tournée nationale la semaine dernière pour rallier à sa cause certains maires du Sénégal, selon certaines sources), et autre Abdoulaye Diouf Sarr, le ministre du Tourisme des transports aériens, par ailleurs maire de la commune Yoff (Dakar).

Nando Cabral Gomis 

Digital Manager – Chef de projet chez Alixcom Dakar |
E-mail: saliou@dakar-echo.com | +221 77 962 92 15

Articles similaires

Laisser un commentaire