Dakar-Echo

Premiers cas de variole du singe en République Tchèque, Autriche, Slovénie et Emirats Arabes Unis

Premiers cas de variole du singe en République Tchèque, Autriche, Slovénie et Emirats Arabes Unis

Les Émirats arabes sont devenus mardi 24 mai le premier pays du Golfe à annoncer un cas de variole du singe, assurant être «entièrement préparés» à toute éventuelle épidémie de ce virus rare. La personne contaminée est une femme de 29 ans, arrivée d’Afrique de l’Ouest, selon un communiqué du ministère émirati de la Santé, qui a ajouté qu’elle suivait un traitement médical.

«Nous avons mis en place un processus précis pour les patients soupçonnés» d’être contaminés, a-t-il précisé. «L’équipe technique pour le contrôle des pandémies a aussi préparé un guide exhaustif pour la surveillance, la détection précoce du virus, la gestion des patients infectés et les mesures de précaution», a-t-il déclaré.

Les Émirats sont le deuxième pays du Moyen-Orient à annoncer un cas de variole du singe, après Israël samedi. La variole du singe ou «orthopoxvirose simienne» est une maladie rare dont le pathogène peut être transmis de l’animal à l’homme et inversement.

Ses symptômes ressemblent, en moins grave, à ceux que l’on observait dans le passé chez les sujets atteints de variole: fièvre, maux de tête, douleurs musculaires, dorsales, au cours des cinq premiers jours. Puis apparaissent des éruptions cutanées, des lésions, des pustules et enfin des croûtes. Il n’existe pas de traitement pour la variole du singe, qui guérit en général spontanément et dont les symptômes durent de 14 à 21 jours.

La République Tchèque, l’Autriche et la Slovénie ont enregistré chacun leur premier cas de variole du singe, a appris mardi 24 mai l’AFP auprès des autorités sanitaires de ces pays.

En République tchèque, la maladie a été détectée chez un homme à l’hôpital militaire universitaire de Prague, a indiqué le directeur de la Société tchèque des maladies infectieuses, Pavel Dlouhy. «Ce n’était qu’une question de temps, on s’y attendait depuis des jours», a-t-il déclaré à l’AFP.

L’Institut national tchèque de la santé publique a précisé dans un communiqué que l’homme avait présenté les symptômes de la maladie au retour d’un festival de musique à Anvers (nord de la Belgique), début mai.

En Autriche, un homme hospitalisé dimanche à Vienne avec des symptômes de la variole du singe, notamment de la fièvre, a bien contracté la maladie, ont indiqué les autorités sanitaires de la capitale. Et en Slovénie, c’est un homme ayant développé des symptômes après son retour des îles espagnoles des Canaries qui a contracté la variole du singe, selon les autorités sanitaires locales.

Ces derniers jours, la présence de ce virus rare, endémique dans certaines régions d’Afrique, a été rapportée dans plusieurs pays européens, dont la Grande-Bretagne, la France ou l’Espagne, ainsi qu’aux États-Unis. Des autorités médicales, dont l’Organisation mondiale de la santé (OMS), estiment que le risque de voir cette maladie se propager largement est réduit.

Articles similaires

Laisser un commentaire