Dakar-Echo

Pour Mamadou Lamine Diallo la politique macroéconomique du gouvernement est un échec

Pour Mamadou Lamine Diallo la politique macroéconomique du gouvernement est un échec

Comme à l’accoutumée, le député Mamadou lamine Diallo tire encore à boulets rouges sur le Président Macky Sall et son ministre de l’Economie, Amadou Ba.

Selon le président de Tekki, le ministre des Finances a fait un aveu d’échec de sa politique macroéconomique lors de son dernier pas sage à l’Assemblée nationale.

A l’en croire, lors du vote du projet de Loi des finances rectificative (Lfr) 2018, Amadou Ba, bousculé par les députés, a avoué que le Sénégal dispose de 200 milliards à la Bceao qu’il ne peut pas dépenser alors que des centaines de chantiers du BCI sont à l’arrêt et des arriérés intérieurs s’accumulent auprès des PME sénégalaises, des structures de santé, etc..

Cette situation n’est rien d’autre, à ses yeux, qu’un aveu de la faillite de la gestion macroéconomique de Macky Sall. Pour Mamadou Lamine Diallo, si le ministre des Finances avait reconnu cette situation depuis un an qu’il en parle, il n’aurait pas pris l’initiative d’écrire au Directeur Général du FMI.

Il a répliqué à Amadou Ba en soutenant qu’il n’a pas de leçons de patriotisme à recevoir de la part de l’équipe de Macky Sall truffée de binationaux tardifs.

Surestimation de la croissance économique et des recettes

Selon le leader de Tekki, Amadou Ba a surestimé sa croissance économique et donc ses recettes fiscales. Sur cette base, dit-il, le ministre des Finances augmente ses dépenses notamment les investissements irrationnels de Macky Sall.

Il renseigne que le déficit est financé par l’endettement encouragé par une conjoncture favorable pour les prix du baril de pétrole et des produits pétroliers.

Lorsqu’il y a eu retournement de conjoncture, ajoute-t-il, le prix du baril a augmenté, le déficit s’est tout bonnement creusé et le Sénégal est mis sous ajustement par le FMI qui lui impose de réduire ses dépenses et d’ajuster les prix à la pompe et les tarifs de l’électricité.

Raison pour laquelle, révèle Mamadou Lamine Diallo, le FMI a fait bloquer à la Bceao une partie des ressources de l’eurobond 2018, entre 160 et 200 milliards. C’est cela la vérité, selon le parlementaire.

Ainsi pour souffler, soutient-il, la stratégie de Amadou Ba est de bloquer les dépenses en tenant compte des promesses faites aux étudiants et aux enseignants et de proposer de nouvelles taxes pour augmenter les recettes.

En tout cas, c’est sa lecture de la Lfr. Et les arriérés intérieurs seront payés au compte-gouttes par la méthode du «thiompal» en privilégiant ses amis.

Jean Louis Verdier – Rédacteur en Chef Digital – Paris- Dubaï – China
dakarecho@gmail.com – Tél (+00) 33 6 17 86 36 34

Articles similaires

Laisser un commentaire