Dakar-Echo

Polémique sur sa candidature: l’AFP recadre les débats

niasse_mackyLes informations distillées dans la presse présentant l’Alliance pour les forces du Progrès (AFP) et son Secrétaire général dans «un moule de circonstance» ne sont pas du goût des «Progressistes ». A travers un communiqué parvenu à notre rédaction, le porte-parole de l’Afp, citant le communiqué du parti, a tenu à rétablir la vérité, estimant par ailleurs qu’il est temps de siffler la fin de la récréation.

La controverse suscitée par la décision du bureau politique de l’Alliance pour les forces du progrès (AFP), de ne pas présenter un candidat propre au parti en 2017, si la donne ne change pas, pour donner à Macky Sall un second mandat, se poursuit. L’AFP, à travers un communiqué parvenu à notre rédaction, hier, mercredi 14 janvier, recadre le débat.

Le parti a déploré la sortie de certains dans la presse pour peindre un tableau sombre du parti et de son secrétaire général.

Selon le porte-parole , Dr Malick Diop, citant toujours du communiqué «des individus(…), s’emploient méthodiquement à distiller des contrevérités pour tenter de manipuler l’opinion, en faisant croire que le parti et son Secrétaire Général ont décidé de brûler les vaisseaux, en perdant leur autonomie, au nom d’on ne sait quels strapontins».

Ce serait trahir l’histoire, selon l’Afp, «que de faire semblant de croire que cet homme (Moustapha Niasse) connu universellement comme un homme de refus et de dignité, est capable de renoncer aux valeurs et aux principes». Mieux, la source a estimé que «ce serait commettre une grossière erreur que d’assimiler la sérénité du parti et de son Secrétaire Général à de la pusillanimité».

Et d’ajouter : «qu’il est temps de siffler la fin de la récréation». Pour le parti, «quand les vagues du verbe haut échouent sur les murs de la réalité, le traumatisme programmé est inévitable».

Le communiqué de rappeler que «l’AFP est un parti qui compte aujourd’hui près de 16 années d’existence. Elle a fait ses preuves dans l’opposition, une opposition frontale avec deux régimes, sans hésitation et sans calculs en porte-à-faux avec la morale».

Pour en venir à la décision prise à l’unanimité par le bureau politique, le 10 mars 2014, la source a soutenu que «dans le cadre d’une alliance et dans le cadre d’une coalition (…) le parti a décidé de cultiver cette alliance stratégique, avec un travail de qualité, dans la loyauté et dans la transparence, sans jamais transiger sur les principes».

Jean Louis Verdier- Bloggeur- Rédacteur en chef Digital -Paris
E-mail: dakarecho@gmail.com Tél (+00) 33 7 51 10 29 13

Articles similaires

Laisser un commentaire