Dakar-Echo

Polémique au Sénégal après l’inauguration de la place de l’Europe à l’Ile de Gorée

Polémique au Sénégal après l’inauguration de la place de l’Europe à l’Ile de Gorée

La place de l’Europe inaugurée ce 9 mai 2018 sur l’Ile de Gorée fait le buzz sur les réseaux sociaux après son inauguration par ceux qui ont contribué à la traite négrière à savoir les nations européennes.

Cette polémique née après l’inauguration tombe quasiment le jour de la Commémoration de la journée nationale des mémoires de la traite de l’esclavage et de leurs abolitions en France.

De quoi mettre les réseaux sociaux dans tous leurs états, aussi avec le 40ème anniversaire de l’inscription de l’île de Gorée au Patrimoine mondial, le 70ème anniversaire de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme et de la Journée de l’Europe.

Dans un contexte mondialisé, avec la présence de diasporas d’Outre-Mer et Africaines et certaines relations conflictuelles de l’Europe avec ses anciennes colonies africaines, cette démarche est loin de faire l’unanimité au sein de la population sénégalaise, africaine et de la diaspora et à en croire les réactions virulentes des internautes. 

L’affrontement fut total et incontournable entre les internautes et les politiques, qui, pour les internautes vivent sur une autre planète.

Ces derniers mettent en avant le mauvais côté d’une appropriation politique, qui, même si elle a pu permettre la levée de fonds de 100.000.000 de francs CFA auprès de l’Union Européenne, a éloigné la conception du projet de la population noire

Le choix du nom « Place de l’Europe » quand on sait que l’Europe a été l’un des continents d’où venaient les principaux marchands d’esclaves avec le commerce triangulaire à partir de 1674.

L’un des premiers a marquer sa réprobation est Wade Aboubakry qui trouve inadmissible de donner la place de l’Europe à Gorée.

Au final, difficile de se rendre compte si la population goréenne a été mise à contribution comme il se devait autour d’un tel projet avec un tel nom pour une place aussi symbolique de l’Ile de Gorée.

L’activiste Hulo Guillabert est totalement écoeurée, dépitée et parle de profanation, elle est persuadée que nos dirigeants sont atteints de la forme la plus grave d’autisme et que nous ne vivons pas dans le même monde, qu’ils sont des extraterrestres et nous des ETs, que nous vivons dans des mondes parallèles ni dans la même dimension ni dans le même espace-temps. Elle pose la question pour finir, jusqu’où iront ils ?


Quand on sait que l’ile de Gorée est un lieu symbole de la mémoire de la traite négrière en Afrique, reconnu officiellement par l’Organisation des Nations unies (ONU) en 1978 : l’Ile de Gorée, fut l’un des tout premiers lieux à être portés sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO

Rokhaya demande au maire de Gorée de « débaptiser cette place au nom des âmes d’exilés qui souffrent, errent et planent sur l’île de Gorée depuis des siècles à la quête de la paix. A la mémoire de M. Joseph Ndiaye qui a pris les armes pour libérer la France et raconter au monde entier l’histoire de la traite négrière débaptiser cette place!« 

Pour Uhuru Kama, « force est de constater que les Africains sont atteints du syndrome de Stockholm, caractérisé par le comportement paradoxal d’une victime qui éprouve de la sympathie allant jusqu’à l’admiration envers son bourreau.« 

Cheikh se demande comment on peut laisser passer ce nom de la place de l’Europe sur un lieu aussi symbolique de la traite négrière à Gorée

« Aujourd’hui, nous saluons le concours de l’Union européenne qui a tenu à apporter un financement important pour que cette place puisse jouer son rôle primordial dans la vie communautaire de l’île’’, a dit le maire de la ville de Gorée, Me Augustin Senghor.

« En aménageant cette place, nous avons aussi pu découvrir des vestiges qui aujourd’hui se trouvent dans le musée historique du Sénégal en face et la valoriser du point de vue historique et même touristique », a-t-il ajouté.

Selon lui, « Gorée, au-delà d’être une île sénégalaise, est une île universelle mais aussi une île européenne parce que son histoire a été jalonnée de séjour et même de conflits entre différentes puissances européennes ».

Un seul mot pour suffit à Nauseam pour qualifier cela: HONTE

L’aménagement de la Place de l’Europe entre dans le cadre du renforcement de « l’attractivité » de l’île, « haut lieu de la culture et du tourisme du pays », selon le chef de la délégation de l’Union européenne au Sénégal.

Pour Solo Niaré on honore les bourreaux et les hisser en héros là où ils ont soumis nos ancêtres à l’esclavage.

Pour le Dr Moustapha SYLL, il ne viendrait à l’esprit d’aucun Européen sensé l’idée d’ériger une « Place de l’Allemagne » en plein Auschwitz ou Buchenwald. De même, on n’érigera jamais une « Place de la Serbie » en plein Srebrenica. Elle banalise la charge historique de ce lieu.

Inauguration de la place de l’Europe sur l’île de Gorée ce matin. Le maire de la ville, l’ambassadeur de l’Union Européenne et le secrétaire général du ministère de la Culture ont évoqué les belles perspectives d’avenir de cette île, témoin d’un cruel passé. pic.twitter.com/trhtl7U9Sw

Killing Joke marque sa réprobation à travers cette photo du représentant de l’Union Européenne

Sabine Baudouin trouve insultant et scandaleux un tel projet

Pour Anti Franc CFA, c’est une honte de la part de l’Etat sénégalais et du maire de Gorée. Une place de l’Europe? Cette même Europe qui s’est enrichie grâce à l’esclavage. C’est un crachat au visage de toutes les victimes de l’esclavage et de leurs descendant.e.s  

Pour Moussa DIAW, une place de l’Europe au coeur de l’île de Gorée, une insulte à tous les Noirs! La victime fait l’apologie de son bourreau! Dégueulasse!

Pour Lachababi enfin, l’abolition de l’esclavage n’est toujours pas arrivée en Afrique

Une chose est sûre, c’est la rançon d’un projet mal pensé, mal maîtrisé par le maire de Gorée.

Lamine NDAW

Jean Louis Verdier- Bloggeur- Rédacteur en chef Digital -Paris
E-mail: dakarecho@gmail.com Tél (+00) 33 7 51 10 29 13

Articles similaires

Laisser un commentaire