Dakar-Echo

Plusieurs secteurs dans le rouge: l’industrie sénégalaise de mal en pis

Industries Chimiques du Sénégal 3En octobre dernier, l’activité industrielle est marquée par un repli de 12,8 % de la production. L’Agence nationale de la statistique et de la démographie (ANSD), qui livre ce chiffre, souligne que les industries des matériaux de construction, chimiques, du papier et du carton, de la mécanique, de l’alimentaire et des autres industries manufacturières ont toutes reculé.

La désindustrialisation qui guette le pays se fait de plus en plus menaçante. Et l’Etat, qui est resté inerte au signal de détresse du secteur privé, se voit confirmer cette sombre perspective par le dernier bulletin d’information de l’Agence nationale de la statistique et de la démographie (ANSD).

Son «Indice de Production Industrielle» du mois d’octobre dernier signale, en effet, que l’activité industrielle est marquée en octobre 2014 par un repli de 12,8 % de la production après avoir sensiblement progressé au mois précédent (+13,7 %).

Par rapport à octobre 2013, souligne l’ANSD, la production industrielle s’est réduite de 6,4 % tandis que sur les dix premiers mois de 2014, elle a fléchi de 1,9 % comparée à celle de la période correspondante de l’année précédente.

Et ce sont les contreperformances des industries des matériaux de construction, chimiques, du papier et du carton, de la mécanique, de l’alimentaire et des autres industries manufacturières qui sont indexées au même moment, relève le document, «l’arrêt de la production des industries textiles et du cuir s’est poursuivi».

Dans les industries des matériaux de construction, l’activité s’est réduite de 34,2 % en octobre 2014 après relèvement observé le mois précédent. Une contreperformance que l’ANSD impute essentiellement à «la dégradation de l’activité de production de ciment en relation avec un fléchissement des commandes en provenance des pays de l’UEMOA».

Et, selon le texte, la production de ces industries a chuté de 22,7 % par rapport à la période correspondante de l’année précédente. En cumul sur les dix premiers mois de 2014, elle a fléchi de 1,3 % par rapport à celle de la période correspondante de 2013.

Les industries chimiques ne sont pas mieux loties. Dans ce secteur également, il est constaté une baisse de la production. L’activité s’est infléchie de 20,3 % en rythme mensuel après avoir sensiblement augmenté le mois précédent (+2,7 %).

Cette évolution résulte, d’après le communiqué, «d’une contraction de l’activité de raffinage pétrolier (-34,5 %) et de celle de fabrication de savons, détergents et produits d’entretien (-69,3 %)».

Le fléchissement de l’activité de raffinage pétrolier résulte, signale-t-on, d’un arrêt technique dans la principale unité productrice (19 jours de production sur la période sous revue) lié à un déficit de matières premières.

«Comparée à celle d’octobre 2013, la production des industries chimiques a baissé de 21,4 %. Sur les dix premiers mois de 2014, elle a diminué de 7,7 % par rapport à celle de la période correspondante de 2013», relève l’Ansd.

L’activité des industries du papier et du carton, elle aussi, s’est réduite de 15,6 % en rythme mensuel, sous l’effet d’un recul de la production de sacs en papier, au moment où la production des industries mécaniques s’est détériorée de 13,7 % sur la même période.

De même, une inflexion de la production des industries alimentaires a été constatée par l’agence. Le secteur a fléchi de 3,6 % du fait notamment d’une détérioration de l’activité de transformation et de conservation de poissons, de crustacées et de mollusques (-48,1 %), à cause des faibles prises en mer.

Seyni DIOP

Jean Louis Verdier – Rédacteur en Chef Digital – Paris- Dubaï – China
dakarecho@gmail.com – Tél (+00) 33 6 17 86 36 34

Articles similaires

Laisser un commentaire