Dakar-Echo

Pénuries de pâtes, de jouets ou matériaux : les cinq principales raisons dans le monde

Pénuries de pâtes, de jouets ou matériaux : les cinq principales raisons dans le monde

Jouets, nourriture, médicaments, vélos, matériaux de construction… Les pénuries se multiplient au niveau mondial. Les causes, multiples, ne sont pas forcément liées directement à la crise du Covid-19.

Au cours des derniers mois, les pénuries se sont multipliées en France et dans le monde. Diverses raisons peuvent expliquer les ruptures de stock dans les magasins. En voici les quatre principales.

1. L’impact climatique
Les conditions climatiques, de plus en plus instables, ont de fortes conséquences sur l’approvisionnement alimentaire mondial. Au Canada, les températures ont frôlé les 50 °C en juin, un record depuis près d’un siècle. Le pays est l’un des principaux producteurs de blé dur, avec l’Union européenne et la Turquie.

C’est l’ingrédient premier utilisé dans la fabrication des pâtes, dont les Français consomment 8 kg par an en moyenne. Ces températures extrêmes ont eu des conséquences dévastatrices sur les cultures. Environ un tiers des récoltes est perdu. Par conséquent, moins de pâtes pourront être produites avec le blé de l’année et les prix ont d’ores et déjà augmenté de 30 % en un mois.

2. Les monopoles de production
Une autre raison majeure de pénuries dans le monde est la concentration des productions dans les mains d’un seul pays voire d’une seule entreprise. La France est dépendante de nombreux pays pour produire des biens essentiels, notamment des industries asiatiques. Si l’entreprise qui détient le monopole de ladite production connaît des difficultés, il est très difficile, par définition, de s’en affranchir et de trouver un autre fournisseur.

Les médicaments et leurs principes actifs, par exemple, sont produits en grande majorité en Chine. Dans le secteur automobile, 70 % des semi-conducteurs, les puces nécessaires dans la construction de voitures, sont produits par le Taïwanais TSMC. Là encore, une baisse de production de cette entreprise paralyse la quasi-totalité des constructeurs automobiles dans le monde.

3. Un embouteillage dans les transports
Qui dit monopole mondial, dit embouteillages sur les routes commerciales. Les ports chinois sont des nœuds incontournables du commerce mondial et la moindre perturbation peut avoir des conséquences immenses. Le 11 août, un employé du port de Ningbo, l’un des plus importants du pays, a été testé positif au Covid-19. Un terminal entier de ce port, d’une capacité de 10 millions de conteneurs, a été mis à l’arrêt.

Pendant 14 jours, plus aucune marchandise n’a transité par cette partie du port et les près de 2 000 salariés ont été placés à l’isolement. À partir du 25 août, les activités ont commencé à reprendre, progressivement. Les envois ont pris énormément de retard après cette fermeture et les 35 jours de voyage entre la Chine et l’Europe entraînent une latence.

Comme tout marché, le fret maritime est soumis à la loi de l’offre et de la demande. Les marchandises à envoyer s’accumulent et le prix du transport a fortement augmenté ces derniers mois.

4. Une offre incapable de suivre la demande
Outre les problèmes que peuvent poser les monopoles de production et le fret maritime, la capacité de production n’est pas forcément bien ajustable à la demande. Dans le cas des matériaux de construction, la demande en bois a particulièrement explosé avec les confinements. Les Français ont porté plus d’attention à leur intérieur et se sont passionnés pour le bricolage et le jardinage. Mais la filière bois française n’est pas capable de produire suffisamment vite pour satisfaire la demande. De même, les importations en bois sont au ralenti avec la forte demande américaine. En conséquence, nombre de magasins sont en rupture de stock, à la fois de matériaux bruts et de produits qui en sont issus, comme l’ameublement.

Idem pour le vélo : les confinements et déconfinements successifs semblent avoir engrangé une dynamique cycliste dans la société. Mais la production de vélos stagne avec la pénurie d’acier. Malgré le succès du marché de l’occasion, la demande globale ne peut être satisfaite.

Articles similaires

Laisser un commentaire