Dakar-Echo

Passe d’armes entre Macky Sall et Abdoulaye Baldé, maire de Ziguinchor

Passe d’armes entre Macky Sall et Abdoulaye Baldé, maire de Ziguinchor

Des échanges assez tendus entre le maire de Ziguinchor et le chef de l’Etat, ont retenu l’attention du public lors de la cérémonie de lancement des travaux de Promovilles à Ziguinchor

Entre le maire de Ziguinchor et le Président de la République, les échanges assez tendus ont retenu l’attention du public hier, lundi, à la place Aline Sitoe Diatta qui abritait la cérémonie de lancement des travaux de Promovilles à Ziguinchor.

Une véritable passe d’armes entre les deux personnalités, à travers leurs discours aux allures de ping-pong entre les deux hommes.

Lorsque l’édile de Ziguinchor s’attaqua dans son discours à l’Acte III de la décentralisation, ce fut pour décrier ses insuffisances. « Cette réforme, en son temps saluée par les uns et décriée par les autres, s’affiche aujourd’hui comme un processus inachevé qui met bon nombre de collectivités territoriales dans des difficultés insurmontables … », a déploré Abdoulaye Baldé.

Avant de poursuivre en ces termes : « En effet, les phases 2 et 3 qui consacrent les transferts financiers tardent à se matérialiser plongeant ces communes dans des difficultés d’ordre financier et de limite territoriale.

A titre d’exemple, Ziguinchor qui vous accueille aujourd’hui est l’une des rares métropoles qui ne peut se développer sur ces deux rives », s’est insurge le maire Baldé avant de « toiser » le chef de l’Etat. « Il est donc urgent et nécessaire d’achever le processus et corriger cela pour permettre aux communes urbaines de remplir efficacement leurs missions », a de fait laissé entendre le député-maire de Ziguinchor qui enfoncera le clou lorsqu’il soulèvera une autre difficulté relative à la décision de classer la Casamance en zone touristique prioritaire d’intérêt national.

Une mesure qu’il juge inefficace surtout lorsqu’il déclarera : « cette mesure saluée à l’époque par les acteurs et qui visait à relancer le tourisme, est aujourd’hui à l’épreuve de la pratique, force est de constater qu’elle s’avère inefficace. Pour preuve, aucune nouvelle infrastructure ne s’est installée. Au contraire, on assiste plutôt à la fermeture de certains réceptifs », a lancé le chef de file des Centristes et premier magistrat de Ziguinchor.

MACKY SALL, EN MODE RECADRAGE

Suffisant alors pour pousser le chef de l’Etat à « recadrer » ce dernier. Le président de la République Macky Sall dira donc en réplique : « je voudrais rappeler que Promovilles comme PUDC comme Puma comme la Bourse de sécurité familiale , la Couverture Maladie Universelle sont des adjuvants du Plan Sénégal Emergent qui couvre l’horizon sur 20 ans ».

Et le Président Macky Sall de poursuivre : « Mais les urgences, Monsieur le Maire, comme vous l’avez dit nécessitent une prise en charge immédiate. Voilà pourquoi à la place des communes, le gouvernement s’est substitué avec Promovilles pour vous donner de la voierie intérieure qui incombe aux communes, pour vous donner de l’éclairage public et vous donner de l’assainissement afin de contribuer à la modernisation de nos cités ».

Le chef de l’Etat dira par suite dans son discours-recadrage : « En milieu rural, le même effort est fait à travers le PUDC et PUMA parce qu’il s’agit de répondre dans l’urgence à ces difficultés restées longtemps sans être satisfaites».

Et plus que toute autre forme de manifestation, le chef de l’Etat a estimé qu’il avait fait le serment de tout mettre en œuvre pour le développement de cette région en mettant l’accent sur le désenclavement externe et interne.

Et citant la boucle du Blouf reprise car mal faite auparavant, l’achèvement de la réalisation de la RN6, la mise en service des bateaux, la mise en ligne des avions de Air Sénégal SA et de Transair, le démarrage des travaux des boucles du Boudié ainsi que la construction du pont de Marsassoum et du pont sur la Gambie, le président de la République qui se dit fidèle à ses promesses a déclaré avoir engagé l’intensification du désenclavement de la Casamance.

450 MILLIARDS ENGAGES EN CASAMANCE ENTRE 2013 ET 2017

Listant une panoplie de réalisations qu’il dit avoir concrétisées en Casamance, le président Macky Sall estimera de suite que son gouvernement a engagé en Casamance entre 2013 et 2017 des investissements d’environ 450 milliards de francs Cfa concernant plus de 54 projets.

« Cependant, l’avenir est plus que jamais prometteur », a tenu à rassurer le chef de l’Etat évoquant le prochain programme triennal d’investissement public 2018-2021 qui mobilisera en faveur de la Casamance plus de 680 milliards de francs CFA dédiés à des projets majeurs dans les secteurs de l’hydraulique et de l’assainissement, des infrastructures routières, de la santé, de l’électrification, de l’agriculture, de la pêche, de la promotion des jeunes et des femmes.

Une dynamique de construction qui « marque son ambition d’offrir à cette belle région des infrastructures modernes de haute qualité », dira le chef de l’Etat qui a inauguré la Route Nationale No 6 (la RN6) qui relie sur 326 km Ziguinchor-Tanaff-Kolda– Kounkané-Vélingara et Manda Douanes.

Ce projet réalisé avec l’appui du Millenium Challenge a nécessité la somme de 117 milliards dont 62 milliards du gouvernement américain et 55 milliards de l’Etat du Sénégal en contrepartie. Cette inauguration de la RN 6 a été faite en présence du directeur général de l’Ageroute.

POSE DE LA PREMIERE PIERRE POUR LA RECONSTRUCTION DU MARCHE TILENE

Dans la mouvance des séries de promesses, le chef de l’Etat a annoncé la réhabilitation du barrage d’Affignam pour assurer la revitalisation des vallées pour la production rizicole et en plus de la réhabilitation de la RN4, la construction du pont de Tobor.

Après près de 5 jours dans le Sud du pays, le chef de l’Etat a bouclé sa tournée économique hier, lundi, à Ziguinchor où il a également fait un tour au marché Tilène détruit par les flammes il y a deux mois.

Le Président Macky Sall a procédé d’ailleurs à la pose de la première pierre pour la reconstruction de ce marché. L’occasion a été saisie pour les responsables politiques de l’APR de faire une démonstration de forces en mobilisant leurs militants.

A l’instar du patron de l’APR à Ziguinchor Benoit Sambou, l’Administrateur du Fongip Doudou Ka et le directeur du Crous Mamadou Diombera qui ont fait une véritable démonstration de forces en terme de mobilisation pour accueillir le chef de l’Etat qui a quitté la région en début d’après-midi laissant derrière lui une ville qui a vibré au rythme de sa visite.

Ignace NDEYE

Jean Louis Verdier – Rédacteur en Chef Digital – Paris- Dubaï – China
dakarecho@gmail.com – Tél (+00) 33 6 17 86 36 34

Articles similaires

Laisser un commentaire