Dakar-Echo

Moi, Macky, régnant par la force

Moi, Macky, régnant par la force

Pour le président de la République, la fin justifie les moyens, assurément. Et des moyens, il en- tend s’en donner pour décrocher un second mandat voire plus si opportunités.

Ainsi, pour faire adopter hier par son Assemblée nationale croupion son projet de loi sur le parrainage destiné à écarter des candidats qui pourraient capter de précieuses voix dont l’agglomération pourrait l’empêcher de se qualifier au premier tour, il n’a pas lésiné sur les moyens… répressifs.

Pour empêcher le bon peuple de manifester ou, tout simplement, de vaquer à ses occupations, il avait mis la capitale en état de siège. Jamais sans doute, depuis l’Indépendance, un tel déploiement ubuesque de forces de sécurité n’avait été vu. Depuis mercredi soir, tous les coins et recoins de Dakar et environs étaient quadrillés par des escouades de policiers et de gendarmes lourdement armés.

Mais le plus drôle, comme me le faisait remarquer malicieusement un membre des services, c’est que les agents en civil étaient encore plus nombreux que leurs collègues en uniformes ! Ecoles et commerces fermés au centre-ville, restaurants et banques ayant baissé rideaux, ambulants et tabliers confinés chez eux en lointaine banlieue, militants venus de l’arrière-pays débarqués de leurs bus et « Ndiaga Ndiaye » à Diamniadio, résidents du Plateau confinés chez eux, pluie de lacrymogènes sur le moindre attroupement, le Grand Démocrate Macky Sall n’a négligé aucun détail. Comme si cela ne suffisait pas, il a fait arrêter et jeter au cachot tous ses opposants coupables du crime d’avoir voulu manifester pacifiquement contre son projet de loi… ainsi que le leur permet pourtant la Constitution !

L’ancien Premier ministre Idrissa Seck ainsi que les anciens ministres Thierno Alassane Sall et Malick Gakou jetés en prison comme des malpropres, Abdoul Mbaye exfiltré… Très belle image de notre démocratie véhiculée à travers le monde par notre Grand Démocrate Macky Sall !

Des arrestations qui intervenaient après celles d’autres prétendants à la prochaine présidentielle : Karim Wade, exilé ensuite au Qatar, Khalifa Sall embastillé pour cinq longues années. Sans compter un maire d’une commune de Dakar jeté au gnouf pour avoir dit ce qu’il pensait de notre glorieuse magistrature… Cette propension à emprisonner a atteint un tel niveau d’ailleurs que certains parodient son PSE emblématique en… Plan Sénégal Emprisonnement !

Macky Sall, un grand Démocrate et, surtout, un Courageux président : pendant que ses forces de l’ordre — dont on souhaiterait disposer en permanence d’un déploiement comme celui d’hier afin de nous protéger contre les agresseurs et les kidnappeurs de nos enfants — pendant que ces forces de l’ordre, donc, arrêtaient et gazaient à tout va, lui, il avait choisi de mettre l’océan atlantique entre lui et son peuple.

Déférant à la convocation du président français Macron, enfariné par nos compatriotes de l’Hexagone, sa grandissime suffisance ne pouvait évidemment pas respirer décemment les lacrymogènes qui faisaient tousser et larmoyer ses compatriotes. La « victoire » qu’il a obtenue hier à travers le vote de sa désastreuse loi sur le parrainage est en trompe-l’œil : le peuple n’est pas sorti, c’est vrai, mais n’en ruminait pas moins sa colère. surtout, la grande différence d’avec le 23 juin 2011, c’est que le président Wade avait autorisé la manifestation contre sa loi controversée devant les grilles de l’assemblée nationale.

Le grand Démocrate Macky Sall, lui, après avoir filé sur les bords de la seine, a fait interdire celle qui se préparait contre « son » parrainage. Devant le déploiement effrayant des forces de l’ordre, les parents ont retenu leur progéniture à la maison.

Les plus petits comme depuis quelques mois pour les mettre à l’abri des kidnappeurs d’enfants. et les adolescents, pour éviter qu’ils se retrouvent dans les cachots des brigades de gendarmerie et commissariats de police du grand Démocrate Macky Sall ! aucun dispositif sécuritaire n’est parfait, hélas !

Ce qui fait qu’il y a quand même eu hier des manifestations contre la lumineuse loi de notre illustre président. Ce que les peuples peuvent être ingrats : protester contre une initiative de Macky Sall, malgré tout ce qu’il fait pour rendre les sénégalais heureux ! Heu, il y a comme un malentendu, une incompréhension…

Mamadou Oumar NDiAYE

Jean Louis Verdier – Rédacteur en Chef Digital – Paris- Dubaï – China
dakarecho@gmail.com – Tél (+00) 33 6 17 86 36 34

Articles similaires

Laisser un commentaire