Dakar-Echo

Mohamed Mimoune face à Franck Petitjean en championnat du monde WBA des lourds-légers à Dakar

Mohamed Mimoune face à Franck Petitjean en championnat du monde WBA des lourds-légers à Dakar

Toulouse, terre de champions. De boxe en tout cas. On ne présente plus Sofiane Oumiha, vice-champion olympique et champion du monde amateurs.

Champion du monde WBA des lourds-légers, Arsen Goulamirian défendra son titre samedi à Marseille. Mohamed Mimoune tentera lui aussi de conserver sa ceinture des poids super-légers samedi. Mais le boxeur de Bagatelle (31 ans) défiera son compatriote Franck Petitjean (30 ans) à Dakar !

« C’est un projet avec mon ancien promoteur Malamine Koné, précise « The Problem », son surnom, passé cet été sous la bannière irlandaise de MTK Global. Mon père est “Sénégalais-Guinéen”, donc c’est la maison. Mais je dois faire abstraction de tout ça. »

Le duel franco-français des moins de 63,5 kg, diffusé sur Canal + Sport, sera précédé de cinq autres combats professionnels. « On boxera le soir, en plein air », précise Mimoune (20 victoires, dont deux avant la limite, deux défaites), parti dès vendredi dernier au Sénégal. « Je souhaitais m’adapter au climat, à l’humidité et à la chaleur, me sentir bien. »

Dakar avant les Etats-Unis ?
Avant de conquérir le titre mondial en janvier à Levallois-Perret, aux dépens de l’Argentin Emiliano Dominguez Rodriguez, le Toulousain évoquait « le combat de [sa] vie ». Et maintenant ? « C’est celui de la confirmation. Dans ma tête, tout va bien se passer et derrière, il y a un gros combat prévu aux Etats-Unis, dans la plus prestigieuse des fédérations, la WBC. Ce sera soit un championnat du monde, soit une demi-finale mondiale. »

Mais il faudra d’abord franchir l’obstacle Petitjean (21 succès dont quatre avant la limite, trois nuls, quatre défaites). Face au Francilien, gaucher comme lui, Mimoune part favori.

Un statut qu’il assume : « C’est un gars très entraîné, qui va venir à 300 %, et me rentrer dedans. Mais moi, je serai à 400 %. J’ai eu beaucoup de problèmes aux mains, mais là, je ne ressens aucune douleur. C’est bon signe. »

L’ami de Sofiane Oumiha, membre du Boxoum fondé par ce dernier, a dû être opéré après son combat victorieux de janvier : il s’était fracturé un os de la main gauche dès le deuxième round… Forcément, la boxe est un sport traumatisant.

Mais Mohamed Mimoune n’a pas envie de faire un vilain vieux. « Je me donne deux ans, après, ce sera bon. Je préférerai me concentrer sur la famille. » Une partie d’entre elle poussera derrière lui à Dakar, samedi soir.

Nicolas Stival

Jean Louis Verdier – Rédacteur en Chef Digital – Paris- Dubaï – China
dakarecho@gmail.com – Tél (+00) 33 6 17 86 36 34

Articles similaires

Laisser un commentaire