Dakar-Echo

Modou Moustapha, un nourrisson sénégalais d’un mois opéré du cœur au CHU, quand la Chaîne de l’Espoir fait des prouesses

Modou Moustapha, un nourrisson sénégalais d’un mois opéré du cœur au CHU, quand la Chaîne de l’Espoir fait des prouesses

Grâce à la Chaîne de l’Espoir, un nourrisson d’un mois, atteint d’une pathologie cardiaque est arrivé à Nantes ce 10 janvier en provenance de Dakar. Toutes les formalités ont été réglées en deux semaines. Il sera opéré ce mardi 11 janvier au CHU de Nantes

C’est en compagnie de sa maman et du médecin anesthésiste-réanimateur que Modou Moustapha est arrivé ce matin sur le tarmac de l’aéroport de Nantes.

Âgé d’un mois, le nourrisson souffre d’une pathologie cardiaque congénitale et ne peut survivre que par une perfusion de prostaglandine pour maintenir le canal artériel perméable et permettre au cœur de fonctionner.

« Il y avait une très grande urgence. Ce sont des enfants qui naissent avec un type de malformation qui doit être opéré très vite après la naissance », explique Danièle Mathieu, bénévole à l’antenne nantaise de la Chaîne de l’Espoir.

Et la mobilisation a été à la hauteur de l’enjeu, car l’hôpital de Dakar, au Sénégal, n’était pas en mesure d’opérer le bébé par manque d’équipements spécifiques et nécessaires pour la réanimation.

Dans l’impasse, le Dr Bara Diop, cardiologue du centre cardio-pédiatrique Cuomo de Dakar, appelle alors en urgence le professeur Alain Deloche à Paris, le 25 décembre dernier. La prise en charge de l’enfant par la Chaine de l’Espoir est très vite validée en concertation avec le professeur Olivier Baron du CHU de Nantes.

« C’est une mobilisation exceptionnelle, car d’habitude les opérations sont programmées » Danièle Mathieu

En deux semaines, toutes les démarches sont effectuées, le transfert sanitaire et l’obtention des visas pour l’enfant, sa maman et le Dr Oumar Kane, anesthésiste-réanimateur qui veille notamment au maintien de la perfusion pendant tout le transfert.

Dès son arrivée à Nantes, l’enfant a été transféré au CHU. Il sera opéré mardi 11 janvier par le professeur Olivier Baron et son équipe. « C’est une opération ‘simple’ qui permettra au bébé une vie normale par la suite », assure la Chaîne de l’Espoir.

Depuis 2005, une dizaine d’enfants sont opérés chaque année au CHU de Nantes pour des maladies inopérables dans leur pays d’origine. Durant leur convalescence, ils sont accueillis par des familles d’accueil bénévoles.

Fabienne Even

Articles similaires

Laisser un commentaire