Dakar-Echo

Mocoh Group Companies (Suisse) va s’établir et distribuer du carburant au Sénégal avec Mocoh Sénégal

Mocoh Group Companies (Suisse) va s’établir et distribuer du carburant au Sénégal avec Mocoh Sénégal

Depuis la libéralisation de l’importation et de la distribution des hydrocarbures, les unités de stockage peinent à se multiplier.

Mocoh Group Companies établi en Suisse souhaite s’installer au Sénégal.

Les unités de stockage qui existent sont contrôlées par certaines multinationales. Selon des experts bien au fait de la problématique, cela n’est pas sans conséquence sur la distribution qui voit certaines petites et moyennes entreprises mal servies.

Mocoh Sénégal voudrait combler ce vide en important du pétrole de qualité et en quantité, en le stockant dans des installations qui seront créées à cet effet et à des endroits où le besoin se fait réellement sentir, et le réexporter vers la sous-région.

Dans un communiqué publié sur Twitter, Mocoh annonce que l’entité sénégalaise sera dirigée par Almamy Fall 

Dans le rapport de présentation du décret n° 2006-953 du 26 septembre 2006 portant création et fixant les règles d’organisation et de fonctionnement du Fonds de sécurisation des importations de produits pétroliers (Fsipp), il est noté que la loi n° 98-31 du 14 avril 1998 relative aux activités d’importation, de raffinage, de stockage, de transport et de distribution des hydrocarbures vise, entre autres objectifs, la libéralisation totale des activités du secteur des hydrocarbures et la stimulation de la concurrence en vue d’une réduction du coût des produits pétroliers.

A en croire Michael Hacking, le directeur général de Mocoh Group Companies, Mocoh Sénégal voudrait faire quelque chose de différent par rapport à ce que le pays a connu jusqu’ici.

« Nous allons, en notre qualité d’experts capitalisant une quarantaine d’années d’expérience dans 80 pays du monde, acheter dans les raffineries européennes, des produits de qualité et en quantité suffisante pour lesquels nous payons toutes les assurances, faisons le shipping, histoire de servir les petites et moyennes entreprises avec les meilleurs prix et, le cas échéant, réexporter le produits vers des pays de la sous-région, au Mali et en Gambie dans un premier temps », a souligné M. Hacking qui dit avoir jeté son dévolu sur le Sénégal par le truchement du professeur d’arts visuels officiant à Genève, le Tambacoundois Ousmane Dia.

Jusqu’ici, Mocoh intervenait, pour 80 %, en Afrique, mais essentiellement dans les pays anglophones car l’entreprise est l’une des plus grandes importatrices connues du pétrole au Nigéria et au Ghana.

Ce qui paraît original dans le projet de Mocoh Sénégal, après avoir, selon son patron Michael Hacking, pris langue avec la Société africaine de raffinage (Sar) qui joue un rôle central dans la sécurisation de l’approvisionnement du pays en produits pétroliers, c’est de travailler en joint-venture avec des privés nationaux et de créer ses propres unités de stockage.

« Nous voudrons aussi nous impliquer dans la prise en charge de certains problèmes sociaux et partager nos bénéfices et les risques avec des nationaux car notre philosophie n’est pas seulement d’importer des quantités considérables de produits pétroliers et de se faire de l’argent, nous voudrons aussi contribuer au décollage économique de ce pays en servant les communautés», a indiqué M. Hacking. «Nous espérons travailler avec la Sar pour les exportations, les importations et les achats pour le marché local après avoir bien sûr obtenu toutes nos licences », a-t-il ajouté.

Mocoh Sénégal compte également créer des emplois en élargissant son bureau de Dakar au fur et à mesure que les activités de l’entreprise se développeront. Les transporteurs sénégalais seront également mis à contribution.

L’évaluation des dépôts était en cours aux fins de mettre en œuvre un projet de stockage national dans l’optique de mutualiser les actifs tout en augmentant les capacités. Ce qui devait engendrer des économies d’échelle dans l’approvisionnement du pays en produits pétroliers et positionner le Sénégal en hub dans la sous-région.

Ce projet devrait intégrer le besoin de délocalisation d’une partie des capacités vers les villes de l’intérieur et le long du corridor d’exportation vers le Mali.

Pape Demba SIDIBE

Jean Louis Verdier – Rédacteur en Chef Digital – Paris- Dubaï – China
dakarecho@gmail.com – Tél (+00) 33 6 17 86 36 34

Articles similaires

Laisser un commentaire