Dakar-Echo

Mgr Benjamin Ndiaye et Cardinal Sarr: deux hommes, un destin

benjamin_ndiayeL’archidiocèse de Dakar reçoit son nouveau guide religieux ce samedi 21 février en la cathédrale notre Dame des victoires. Mgr Benjamin Ndiaye quitte ainsi le siège de Kaolack pour retrouver l’archidiocèse.

Il succède ainsi au cardinal Sarr qu’il avait remplacé auparavant à la tête du diocèse de Kaolack. Retour sur son parcours religieux.

Mgr Benjamin Ndiaye est de la petite côte. Il est originaire de Fathiout comme son prédécesseur, le cardinal Sarr. Ces deux hommes d’églises se connaissent bien pour avoir partagé, dans un premier temps, le même diocèse à Kaolack et à Dakar, l’un étant évêque, l’autre alors prêtre.

Après le départ de Mgr Théodore Adrien Sarr pour l’archidiocèse de Dakar en remplacement de feu cardinal Thiandoum, Abbé Benjamin Ndiaye fut promu évêque. Il succède ainsi à Mgr Théodore Sarr à la tête du diocèse de Kaolack le 24 novembre 2002. Sa nomination par le Souverain Pontife, Saint Jean Paul II fut prononcé le 15 juin 2001. Aujourd’hui encore, l’histoire semble se reproduire avec les deux hommes. Mgr Benjamin Ndiaye va remplacer le cardinal Sarr à la tête de l’archidiocèse de Dakar.

La cérémonie d’intronisation aura ainsi lieu ce samedi même. Mais, le nouveau guide religieux de Dakar, ne sera pas en zone inconnue puisse qu’il a occupé plusieurs fonctions dans la capitale sénégalaise avant sa mutation à Kaolack comme évêque.

Parcours d’un homme de Dieu
Soulignons que Mgr Benjamin Ndiaye fut vicaire à la Paroisse Sainte Thérèse (Grand Dakar, 1979-1981), ensuite à la Cathédrale de Dakar (1981-1983). De 1996 à 1998, il fut vicaire dominical à la paroisse du Sacré-Cœur (Rue Malenfant), puis curé jusqu’en 2001. Entre 2000 et 2001, il fut vicaire général de l’archidiocèse de Dakar, donc le dernier vicaire général du Cardinal Thiandoum et le premier de Mgr Sarr.

En outre, il est bon de rappeler que Mgr Benjamin Ndiaye est né le 28 octobre 1948 à Fadiouth (Petite Côte), et il a été baptisé le même jour. Il a été ordonné Prêtre à Fadiouth, par feu Cardinal Hyacinthe Thiandoum, le 21 août 1977.

Après la formation philosophique et théologique de base dans les séminaires du Sénégal, il a effectué des études de haut niveau en Écriture Sainte, à Fribourg, Suisse (1974-77), à l’École biblique de Jérusalem (1977-79), et à l’Institut Catholique de Paris (1993-1996), où il a obtenu le Doctorat.

Il a été également professeur d’Écriture Sainte au Grand Séminaire «Libermann» de Sébikhotane (1983-1993), et initiateur de l’émission télévisée hebdomadaire «Le jour du Seigneur» de la RTS (à partir de 1987). Il est aussi, le Président du Comité interdiocésain national des pèlerinages catholiques (Cinpec), et il a guidé plusieurs fois le voyage de sénégalais aux lieux saints de la chrétienté.

Au sein de la Conférence des Évêques du Sénégal, de la Mauritanie, du Cap-Vert et de la Guinée-Bissau, après avoir rempli la charge de vice-président (2005-2011), il a été élu président en 2011, et confirmé au même poste très récemment, en début décembre 2014.

Mgr Théodore Adrien Sarr fait ses adieux: mon seul regret…
Après 14 ans bons et loyaux services, Mgr Théodore Adrien Cardinal Sarr quitte définitive la tête de l’archidiocèse (de Dakar), au profit de Mgr Benjamin Ndiaye, le désormais ancien évêque du diocèse de Kaolack, installé ce jour, samedi 21 février. Atteint par la limite d’âge (il a 78 ans), le cardinal Sarr s’en va avec le sentiment d’’avoir accompli sa mission. Seulement, un seul «remord» va entamer les prière et lecture de l’archevêque émérite à sa retraite: le regret de n’avoir pas réussi à donner à la Caritas Dakar le dynamisme souhaité.

«Mon seul regret, je reconnais que je n’ai pas réussi à donner à la Caritas Dakar le dynamisme que j’aurai souhaité». C’est le désormais ex-archevêque de Dakar, Mgr Théodore Adrien Cardinal Sarr, qui fait ses «adieux» à quelques heures de la messe solennelle d’intronisation de Mgr Benjamin Ndiaye comme nouvel archevêque de Dakar.

Remplacé à la tête de l’archidiocèse de Dakar depuis le 22 décembre dernier par celui-là même qui fut son successeur aux commandes du diocèse de Kaolack, le Cardinal Sarr, passe définitivement le témoin ce jour, samedi 21 février, avec un seul regret, malgré les nombreux succès enregistrés depuis 14 ans (2000-2014) qu’il a succédé au cardinal Hyacinthe Thiandoum (1962-2000).

Le prélat qui, dans un entretien accordé à la Rts/télévision, regrette de n’avoir pas réussi à dynamiser la Caritas Dakar comme c’était le cas avec celle de Kaolock, explique c’est à cause de problèmes internes. «J’ai eu des problèmes internes que je n’arrive pas aujourd’hui à bien comprendre. Mais je regrette de n’avoir pas pu donner à la Caritas de Dakar l’impulsion que j’ai pu donner à la Caritas de Kaolack».

Mgr Théodore Adrien Cardinal Sarr qui s’est rappelé «à cœur ouvert», sur la télévision nationale, ses ministères sacerdotale et épiscopale, révèle que c’est ce qu’il a vécu dans le Saloum qui l’a le plus impressionné.

«(…) Ce qui m’a impressionné dans le Saloum à Kaolack, c’est que je suis arrivé à un moment où la sécheresse commençait à sévir, à présenter des conséquences très graves. Et j’ai été interpellé par les populations quand je faisais des tournées dans les premières paroisses et les nombreux villages en me disant: ‘’Monseigneur on n’a pas d’eau’’. Et je me suis dis: ‘’je ne peux pas rester sourd à ses appels-là’’.

En me rappelant des passages de l’Evangile, j’ai dis: ‘’ces populations crient leur soif, il faut que je fasse quelque chose pour les aider’’. Avec les prêtres nous avons essayé de commencer à faire des puits, approfondir des puits, créer de nouveaux puits.

Et, au bout de 5, 6 ans, nous nous sommes rendu compte que c’est la nappe phréatique qui était vraiment épuisée et il faudrait d’autres solutions. Et alors, j’ai crée la Caritas Kaolack pour commencer à penser à un programme de forages. Et donc, en réponse aux populations, j’ai été amené à voir comment leur donner de l’eau en quantité suffisante».

adrien-sarr«Après la retraite, je consacre ma vie à la lecture et à la prière»
Le prélat qui s’est félicité des réalisations, en ville comme en zone rurale, souligne que sous son magistère, il a été crée «14 nouvelles paroisses qui permettent aux prêtes d’être plus proches des fideles et aux fideles aussi d’être plus proches de leurs prêtres».

Mieux, au-delà de la construction de nouvelles paroisses, son éminence a réussi l’établissement de Plan d’action pastoral, à doter le diocèse de moyens consistants, une préoccupation que le cardinal avait depuis Kaolack et qu’il a pu réaliser à Dakar. «Nous avons pu créer un deuxième immeuble. Le cardinal Thiandoum avait crée un immeuble qu’on appel (immeuble) Dial Diop et nous, nous avons pu faire ce deuxième immeuble à la Place de l’Indépendance, l’immeuble Claire Afrique. C’est vraiment pour que le diocèse trouve-là des ressources financières permettant de faire face à sa mission», confie-t-il.

Fort de ce sentiment de mission accomplie, le Cardinal Sarr peut, après la retraite, consacrer sa vie à la lecture et à la prière, «étant donné que la prière est très importante pour tout croyant. Deuxièmement également consacrer beaucoup plus de temps à la réflexion personnelle et à la lecture personnelle.

Il y a eu plusieurs problèmes ou plusieurs questions qui nous sont venus à la tête et qui étaient importantes pour moi et que je voulais approfondir mais le temps manquait. Donc j’espère que ma santé me le permettra, que je puisse davantage consacrer mon temps notamment à la lecture, je l’aime».

MGR THEODORE ADRIEN SARR : TOUJOURS LE SEUL CARDINAL DE L’ARCHIDIOCESE DE DAKAR
Le désormais archevêque émérite de Dakar, a renoncé au gouvernement pastoral de l’archidiocèse de la capitale sénégalaise conformément au «Droit Canonique» qui fixe la limite d’âge à 75 ans. En réponse à sa lettre, le pape Benoit XVI lui avait demandé de garder sa charge, en lui donnant une prorogation, qui a duré jusqu’au 22 décembre 2015, date à laquelle le nonce apostolique Mgr Louis Mariano Montemayor a décliné le nom de son remplaçant.

Toutefois, il sera nommé «administrateur apostolique sede vacante» de l’Archidiocèse de Dakar, donc chargé d’assurer l’intérim du gouvernement pastoral, de gérer les affaires courantes de l’archidiocèse sans introduire aucune innovation, en attendant l’intronisation de Mgr Benjamin Ndiaye.

Et, même dessaisi de sa fonction d’archevêque de Dakar pour limite d’âge, le Cardinal Théodore Adrien Sarr reste toujours le seul cardinal de l’archidiocèse de Dakar. Agée de 78 ans, il gardera ainsi outre le titre d’archevêque émérite de Dakar, son rang cardinalice.

Car selon le nonce apostolique, il ne peut y avoir plus de deux cardinaux dans une même circonscription. Mgr Montemayor a aussi informé que Théodore Adrien Sarr continuera de participer aux réunions internationales des conférences épiscopales, en tant que président de la Conférence épiscopale régionale de l’Afrique de l’Ouest et membre du symposium des Conférences épiscopales d’Afrique et de Madagascar.

Jean Louis Verdier- Bloggeur- Rédacteur en chef Digital -Paris
E-mail: dakarecho@gmail.com Tél (+00) 33 7 51 10 29 13

Articles similaires

Laisser un commentaire