Dakar-Echo

Meurtre de Lamine Senghor à Canteleu: 15 ans de réclusion requis par l’avocat général

Meurtre de Lamine Senghor à Canteleu: 15 ans de réclusion requis par l’avocat général

Depuis vendredi un homme de 32 ans comparaît pour homicide volontaire, devant les Assises de la Seine-Maritime.

L’avocat général a requis ce matin 15 ans de réclusion criminelle. Le verdict est attendu dans la journée.

Le drame remonte au 14 septembre 2015 à Canteleu (Seine-Maritime).

Les deux hommes se retrouvent face à face à la station du bus Jean Jaurès. Ils avaient déjà eu une altercation au même endroit, 15 jours plus tôt pour une raison futile. Une banale histoire de cigarette.

Le jour des faits, selon l’accusé, c’est Lamine Senghor, la victime qui l’a interpellé, lui disant : « tu te souviens de moi ? », le maintenant sur place en lui mettant la main sur l’épaule. « Il m’a menacé de me tuer », affirme l’accusé.

« J’ai juste piqué… doucement»

Devant les enquêteurs, puis face aux jurés de la Cour d’Assises, l’accusé a réaffirmé qu’il s’était « senti en danger et qu’il avait juste donné un petit coup de couteau dans un réflexe de défense (…) J’ai piqué tout doucement pour qu’il recule ».

 » Selon lui, il n’avait aucunement l’intention de tuer. Il ne comprend vraiment pas ce qui s’est passé « , commente son avocate.

Mais pour le médecin légiste, la lame du couteau a pénétré le corps de plusieurs centimètres, touchant le cœur.

La mort étant intervenue quelques instants plus tard. L’accusé traite le légiste de « menteur » en pleine audience.

Altération du discernement

Selon les experts, l’accusé a « un sentiment perpétuel de persécution. Il ne supporte pas la contradiction ».

Le psychiatre lui a reconnu « l’altération de son discernement au moment des faits ». Un élément prévu dans le code pénal qui, s’il est retenu par les jurés, pourrait atténuer sa responsabilité pénale.

Un seul membre de la famille de la victime s’est constitué partie civile en début d’audience, afin de représenter Lamine Senghor, la victime.

Comme son agresseur, Lamine Senghor, un jeune homme âgé de 30 ans au moment des faits. « Arrivé en France en 2009, en provenance du Sénégal son pays d’origine, il venait juste chercher ici une vie meilleure pour lui et sa famille », a indiqué la partie civile.

Ce matin l’avocat général a requis 15 ans de réclusion criminelle. L’accusé encourt une peine maximale de 30 ans.

VIDEO : Le compte rendu d’audience de Stéphane Gérain et Emmanuelle Partouche

Un homicide volontaire à Canteleu jugé aux Assises

dakarecho@gmail.com'
Jean Louis Verdier- Bloggeur- Rédacteur en chef Digital -Paris E-mail: dakarecho@gmail.com Tél (+00) 33 7 51 10 29 13

Articles similaires

Laisser un commentaire