Dakar-Echo

Meilleure baguette de Paris : Djibril Bodian, aux Abbesses, à nouveau primé

Meilleure baguette de Paris : Djibril Bodian, aux Abbesses, à nouveau primé

Le 21e prix de la meilleure baguette de Paris a été remporté jeudi par Djibril Bodian, boulanger au Grenier à Pain, dans le 18e arrondissement. Cet artisan avait déjà reçu cette distinction enviée en 2010. Il risque d’y avoir du monde ce week-end devant le Grenier à Pain, au 38 rue des Abbesses (18e) . Mais le boulanger Djibril Bodian à l’habitude.

000_Par3139212

Pour la deuxième fois, jeudi soir, sa baguette a été élue meilleure baguette de Paris. Une confirmation pour cet artisan de 37 ans, d’origine sénégalaise, formé au centre de formation de Pantin, qui avait déjà été honoré en 2010. « La première fois, on se dit que c’est extraordinaire, que c’est peut-être un coup de chance. Mais là, je crois vraiment que le travail paie. J’ai persévéré pour retenter ma chance. C’est une immense joie », a réagi à chaud l’heureux gagnant, contacté par Dakar-echo à l’annonce des résultats.

Cinq critères pour déterminer la meilleure baguette

Outre la notoriété, Djibril Bodian remporte un prix de 4 000 euros et le prestige de devenir pendant un an le fournisseur officiel de l’Elysée. Il faut dire que sa baguette s’est distinguée parmi celles de 230 autres artisans-boulangers venus concourir jeudi à la Chambre Professionnelle des Artisans Boulangers-Pâtissier, dans le splendide hôtel particulier du 7 quai d’Anjou (4e).

C’est là qu’un jury de professionnels a examiné, coupé, écouté et surtout goûté les baguettes aux mensurations strictes, soit comprises entre 55 et 65 cm et entre 250 et 300 g maximum. Ces derniers, membres de la Chambre professionnelle, chefs étoilés et blogueurs ont ainsi éliminé au fur et à mesure les prétendantes à travers cinq critères précis : la cuisson, l’aspect, l’alvéolage, le goût et l’odeur.

Parmi les jurés, cette année, Antonio Teixeira, lauréat du concours 2014, livrait avant de se mettre à table, jeudi, la recette d’une baguette réussie : « il faut une bonne mie, une bonne croûte et une bonne odeur. Pour cela, il y a le savoir-faire du boulanger. Il faut travailler les levures, c’est ce qui va donner du goût au pain. Sans oublier un bon meunier ».

Articles similaires

Laisser un commentaire