Dakar-Echo

Me Ousseynou Fall au Procureur Demba Kandji: Niit daffay ame diom

Me Ousseynou Fall au Procureur Demba Kandji: Niit daffay ame diom

Feu sur le procureur général Lassana Diabé Siby et sur le premier président de la Cour d’appel Demba Kandji ! Me Ousseynou Fall, qui fait partie des avocats de Khalifa Sall, n’a pas été tendre avec le parquetier et le magistrat qui préside la Cour d’appel. «

La position du parquet général dé- montre à suffisance le dessein ignominieux de l’exécutif », a réagi bruyamment Me Fall qui protestait ainsi après le rejet de la demande de mise en liberté de son client Khalifa Sall et le non respect, à ses yeux, de l’arrêt de la CEDEAO.

Une sortie à l’encontre du parquet général représenté par Lassana Diabé Siby. Dont Me Fall dit ne pas comprendre la « volte-face» puisqu’il avait, selon l’avocat, implicitement plaidé pour la libération du maire de Dakar.

Après Lassana Diabé Siby, Me Fall s’en est violemment pris au premier président de la Cour d’appel, Demba Kandji.

« Je ne vous accuse pas de forfaiture ou de déni de justice mais celui qui va à l’encontre des traités internationaux peut être complice d’un acte de forfaiture.

Et il est passible de poursuites devant la Cour pénale internationale. Si la décision de la Cour de justice de la CEDEAO a été appliquée de façon courageuse, en refusant d’appliquer les instructions de Macky Sall, Khalifa Sall allait rentrer chez lui aujourd’hui», a estimé l’avocat.

« Je vous regarde dans les yeux et je vous dis qu’il y a des magistrats corrompus. Il y a des brebis galeuses dans cette magistrature. Les Libanais ne défilent pas chez moi pour régler des affaires judiciaires.

Pour des soucis de carrière, vous arrivez à piétiner les droits d’un musulman comme vous. Vous avez prêté serment.

En prêtant serment, vous avez engagé votre honneur et votre dignité. «Niit Daffay ame Diom» (Une personne se doit d’être digne)», a-t-il asséné.

Un coup de semonce pour Demba Kandji qui se tourne vers Me Doudou Ndoye pour faire revenir Me Fall à la raison.

En vain. L’avocat ayant estimé être dans son droit. Finalement, le magistrat a retiré la parole à l’avocat de Khalifa Sall.

Jean Louis Verdier- Bloggeur- Rédacteur en chef Digital -Paris
E-mail: dakarecho@gmail.com Tél (+00) 33 7 51 10 29 13

Articles similaires

Laisser un commentaire