Dakar-Echo

Masse silencieuse, le Sénégal de 2019 vous interpelle ! Par Mamadou Dieng

Masse silencieuse, le Sénégal de 2019 vous interpelle ! Par Mamadou Dieng

Une élection présidentielle pointe à l’horizon et comme à l’accoutumée, la politique occupe toute la place, des mois à l’avance. Les mobilisations, sorties médiatiques, mouvements de soutien, ralliements, débauchages, batailles politiques font rage. Les militants et sympathisants des partis constituent les acteurs principaux de ce bruyant et puéril jeu politicien.

De cette manière, chacun veut ravir la vedette à l’autre par une démonstration de force symptomatique de sa suprématie électorale dans et en dehors du parti. Qui pour un décret présidentiel de nomination au prochain conseil des ministres; qui pour des supposés financements aux femmes ou jeunes ; qui pour un bon positionnement qui garantirait un poste juteux en cas de victoire électorale.

De l’autre côté de la barrière et loin de tout ce bouillonnement politicien, se situe l’écrasante majorité des électeurs, surnommée la « masse silencieuse » composée, tel qu’on le dit souvent, des « citoyens lambda ». Une population électorale importante, composite et présente dans toutes les chaumières. Est-elle consciente de sa force, de son pouvoir à imprimer la marche souhaitée à la nation par sa grande capacité à choisir celui ou celle à qui, seront confiées les rennes du pays durant, au moins, 05 ans ? Veut-elle, faire faire changer radicalement de cap et d’orientations au pays en rompant avec les modes de gouvernance connus jusqu’à présent ? Mesure-t-elle, à sa juste valeur, les véritables enjeux de l’élection présidentielle de 2019 ?

Le Sénégal est à un tournant de son évolution et la prochaine république se place sous les auspices de l’exploitation des importants gisements de pétrole et gaz découverts. Parallèlement, le prochain président devra faire face à d’énormes défis relatifs : aux changements climatiques et leur corollaire (inondations, avancée de la mer…) ; à la sécurité des personnes et des biens ; à l’accès aisé à des soins de qualité; à une école pacifiée, normalisée et performante ; à une couverture correcte en eau, électricité et assainissement; à une agriculture capable de nourrir le pays; à des villes bien aménagées; à une mobilité et un système de transports d’un bon niveau…

Au regard de ces vastes chantiers, les échéances électorales de 2019 ne devront pas laisser cette « masse silencieuse » indifférente. Plutôt, elle devrait sortir de son long silence, sa torpeur pour lire, écouter, échanger, interroger, s’intéresser de plus près aux programmes, profils et parcours de ces nombreux prétendants à la magistrature suprême.

Le Sénégal est « de tous pour tous » par conséquent, il est un devoir citoyen de PARTICIPER à sa construction, diversement. Mais le choix d’un président de la république est fondamental pour le développement du pays et ne saurait se faire à la légère par des sentiments ou de modiques sommes d’argent ou un sandwich ou des tissus ou tee-shirts ou des promesses mirobolantes d’être embauché.

Vivement que toutes les conditions permettant d’aller vers un scrutin apaisé et transparent soient réunies et que le meilleur choix pour un progrès harmonieux de notre très chère nation puisse être fait !
Patriotiquement !

Mamadou DIENG  VISION GUEDIAWAYE

Jean Louis Verdier – Rédacteur en Chef Digital – Paris- Dubaï – China
dakarecho@gmail.com – Tél (+00) 33 6 17 86 36 34

Articles similaires

Laisser un commentaire