Dakar-Echo

Marche silencieuse en la mémoire de Babacar Guèye, abattu par la police française à Rennes

Marche silencieuse en la mémoire de Babacar Guèye, abattu par la police française à Rennes

Jeudi dernier, Babacar Guèye, un jeune Sénégalais âgé de 27 ans, armé d’un couteau, a été abattu de cinq balles par un policier à Rennes. Ses amis organisent une marche silencieuse ce samedi 12 décembre.

Cinq balles

Les policiers ont tenté de le maitriser à l’aide d’un pistolet à impulsion électrique(teaser), puis l’un d’eux a utilisé son arme de service. Il a tiré à cinq reprises, le tuant selon les informations du procureur.

Le jeune homme, « particulièrement agressif selon les policiers», a reçu « cinq impacts de balles dont deux dans le thorax, sans doute à l’origine du décès », selon le procureur. Version que conteste la soeur du défunt (voir audio)

Les policiers et les pompiers sont arrivés sur les lieux. Les amis précisent que le jeune homme était « armé d’un simple couteau à pain ».

La police, « pourtant équipée de pistolets à impulsion électrique, flash-balls, matraques » a tiré à cinq reprises. « Nous sommes tous concernés, tristes et écœurés. »

Émotion

Le décès du jeune homme, âgé de 27 ans, a suscité l’émotion dans la communauté sénégalaise et au sein d’associations et collectifs qui viennent en aide aux sans-papiers à Rennes, ainsi qu’au Sénégal. 

Selon l’Association des Ressortissants Sénégalais de Rennes (ARSER), Babacar Guèye était un jeune homme assez discret, qui n’a jamais eu de souci ni avec la police, ni avec aucun membre de la communauté. Au Magal dernier organisé à Nantes, il s’occupait de la cuisine et du service avec beaucoup de dévouement« , témoigne le Président de l’ARSER, Abdoulaye Bâ.

Toujours selon l’ARSER, « dans la nuit du 2 au 3 décembre, le jeune Sénégalais a passé la nuit chez un ami à lui dans l’immeuble de Maurepas. « Au cours de la nuit, il s’est réveillé, comme pris d’une crise d’angoisse. Son ami est venu le calmer et il s’est rendormi. Puis il s’est à nouveau réveillé, et est allé chercher un couteau à pain avec lequel il s’est auto mutilé. Son ami a essayé de le maîtriser, sans y parvenir, et a été blessé. »

Le gouvernement du Sénégal s’est saisi du dossier.
« Le consul du Sénégal en France, Amadou Diallo avait confirmé samedi la prise en charge intégrale des frais de rapatriement par l’Etat du Sénégal. Les fonds collectés seront remis à la famille du défunt », poursuit-il.

Rappelant qu’une enquête est toujours en cours, Abdoulaye Bâ appelle « la communauté sénégalaise au calme », et que « les autorités sénégalaises suivent de près le dossier ».

Marche silencieuse

Ces amis organisent une marche silencieuse, ce samedi 12 décembre, à 12h, au départ du centre commercial du Gast, à Rennes, pour lui rendre hommage.

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=ZBekF8d9Nno[/youtube]

Articles similaires

Laisser un commentaire