Dakar-Echo

Mansudae, cette drôle d’entreprise nord coréenne qui vend des statues monumentales

Mansudae, cette drôle d’entreprise nord coréenne qui vend des statues monumentales

La Corée du Nord a développé une industrie lucrative pas banale : la statuaire monumentale. Les dirigeants africains en raffolent.

Le 3 avril 2010, le président sénégalais Abdoulaye Wade a inauguré le Monument de la Renaissance africaine, à Ouakam, sur l’une des deux collines volcaniques qui surplombent Dakar. Il représente un couple et son enfant, l’avenir du continent.

52 m de bronze et de cuivre ! Plus haut que le christ de Rio… 200 millions d’euros Selon la légende, Abdoulaye Wade aurait lui-même « dessiné » cet ouvrage (l’artiste Ousmane Sow s’étant retiré du projet).

Il en a confié l’exécution au Mansudae Art Studio, entreprise d’État nord-coréenne. Cette folie aurait coûté bien plus que les 23 millions d’euros affichés.

Le Mansudae a été créé en 1959, sur mesure pour Kim Il-sung (1912-1994). Le fondateur de la Corée du Nord avait besoin de statues à sa gloire pour asseoir son régime, aujourd’hui dirigé par son petit-fils Kim Jong-un.

Un véritable studio-usine
Ce studio-usine, doté du statut de « ministère », a élargi sa clientèle dans les années 1970, en ouvrant une filiale internationale, la Mansudae Overseas Project Group of Companies.

L’Afrique est une fidèle cliente. De 2006 à 2015, les échanges entre une trentaine de pays (Algérie, Togo, Zimbabwe, Madagascar, Tchad, Congo…) et la Corée du Nord, pourtant sous sanctions, ont atteint près de 200 millions d’euros, selon l’institut ISS Africa.

Il y a bien quelques détracteurs. Au Botswana, des artistes locaux ont protesté contre le style très « socialiste » des trois statues de chefs tribaux commandées par l’État pour un million d’euros. Ils ne reconnaissaient pas leurs aïeux.

En Europe, seule une ville, allemande, possède son monument signé Mansudae. Il s’agit de la Fontaine aux contes de fées, à Francfort.

Articles similaires

Laisser un commentaire