Dakar-Echo

Mamoudou Touré nous a quittés

Mamoudou Touré nous a quittés

Ministre du Plan et de la Coopération, puis de l’Economie et des Finances, Mamoudou Touré s’est éteint, mercredi, à Dakar, à l’âge de 89 ans. Il a été inhumé ce vendredi au cimetière musulman de Yoff après la levée du corps à l’Hôpital principal et la prière mortuaire à 14 heures au mausolée Thierno Seydou Nourou Tall.

Haut fonctionnaire du Fonds monétaire international (Fmi), le natif de Kaédi, en Mauritanie, fut, pendant de longues années, ministre du gouvernement sous le magistère du Président Abdou Diouf.

Cet ancien haut cadre était revenu au Sénégal durant les années d’ajustement structurel sous le régime socialiste. Il fut un homme très effacé qu’on pouvait rencontrer dans les rues de la capitale. D’abord, ministre du Plan et de la Coopération de 1983 à 1985, il retrouva, par la suite, le puissant département de l’Economie et des Finances. Poste où il sera secondé par son ancien directeur de cabinet, l’Inspecteur des douanes Moussa Touré, devenu secrétaire général, puis secrétaire d’Etat.

Ancien directeur de l’Institut africain pour le développement économique et la planification (Idep), cet expert financier a fait ses études à Kaédi, ensuite au collège Blanchot de Saint-Louis. En 1948, alors qu’il n’avait que 20 ans, il sera secrétaire du chef de canton de Maghama.

Il quitta l’administration pour passer son baccalauréat à Saint-Louis. Promu commis du gouverneur de Mauritanie en 1950, il retrouva l’Université de Dakar où il décrocha une Licence en Droit avant d’aller à Paris où il eut le Diplôme supérieur, puis le Doctorat en Droit avec mention Economie politique. Après cette phase, ce fut le passage à l’Ecole nationale de la France d’Outre-mer (Enfom).

Grand commis de l’Etat, il est nommé administrateur de la France d’Outre-mer et adjoint au secrétaire d’Etat au secrétaire de la Commission des communautés européennes. Il entra ensuite dans la diplomatie pour représenter la Mauritanie en France, au Royaume de Belgique, en ex- République fédérale d’Allemagne et à la Commission économique européenne (Cee).

En 1962, il remplaça Claude Cheysson à la Commission de la coopération technique de l’Afrique. Il servit aussi à l’Unicef Paris, New York et à Lagos de 1964 à 1966. Puis, il entra au Fmi pour y devenir directeur pour l’Afrique.

C’est en 1977 qu’il sera détaché à la Bceao à Dakar comme conseiller technique et assuma le même rôle auprès des Présidents Senghor et Diouf. Mamoudou Touré quitta Dakar cette fois-ci pour l’ex-Zaïre afin de superviser le redressement économique et monétaire avant de revenir à la Bceao.

Cet homme à la longue silhouette a aussi participé aux Assises nationales, initiées par l’opposition à Me Abdoulaye Wade. Nos confrères Mamoudou Ibra Kane et El Hadj Kassé avaient co-signé sur le défunt une biographie intitulée « Un Africain au cœur de l’économie mondiale » et publiée en 2012. A son épouse, l’ancien ministre Maïmouna Kane, et à sa famille, la rédaction de Dakarecho.com » présente ses vives condoléances.

Jean Louis Verdier- Bloggeur- Rédacteur en chef Digital -Paris
E-mail: dakarecho@gmail.com Tél (+00) 33 7 51 10 29 13

Articles similaires

Laisser un commentaire