Dakar-Echo

Malgré le plein emploi, la pauvreté ronge toujours les Etats-Unis

Malgré le plein emploi, la pauvreté ronge toujours les Etats-Unis

Malgré la solide croissance et le plein emploi aux Etats-Unis, le taux de pauvreté n’a que très peu baissé sous Donald Trump en 2017, selon le bureau américain des statistiques, le rapporteur de l’ONU pour l’extrême pauvreté jugeant cette situation « honteuse ».

Le revenu médian des foyers américain –(une moitié des familles gagnent plus, l’autre moins)– a toutefois augmenté de 1,8% entre 2016 et 2017, pour atteindre 61.372 dollars.

« Il s’agit de la troisième hausse annuelle consécutive » pour cet indicateur, souligne le bureau des statistiques.

Le républicain Donald Trump s’est réjoui cette semaine de la bonne santé de l’économie américaine, avec une croissance à plus de 4% et un taux de chômage parmi les plus bas historiques, à 3,9%.

Mais le taux de pauvreté n’a que très peu reculé dans la première puissance mondiale en 2017 (-0,4%). Il frappe 12,3% de la population, soit 39,7 millions d’Américains.

« L’administration américaine devrait avoir honte », a réagi Philip Alston, le rapporteur de l’ONU pour l’extrême pauvreté. « Si c’est ça le mieux que l’un des pays les plus riches du monde parvient à faire à une époque de grande prospérité, c’est honteux », a-t-il martelé.

« C’est une tragédie », a déploré le révérend William Barber, co-président de l’organisation Poor People’s Campaign, qui dénonce la pauvreté à travers manifestations et débats ouverts à tous. Ce nom rend hommage à une campagne menée il y a cinquante ans par Martin Luther King.

Epinglant une « violence politique contre les pauvres » lors d’une conférence téléphonique, il a appelé à voter lors des élections parlementaires du 6 novembre. « Nous devons changer cela ».

En parallèle, le pourcentage d’Américains ne disposant d’aucune assurance maladie est resté le même en 2017, à 8,8%, soit 28,5 millions de personnes, selon le bureau des statistiques. Avant la réforme du système de santé lancée par Barack Obama en 2010, on dénombrait quelque 45 millions d’Américain non-assurés.

Contrairement à sa promesse de campagne, Donald Trump n’est pas parvenu, en 2017, à abroger cette loi dite « Obamacare ». Mais les républicains du Congrès tentent depuis, ouvertement, de la torpiller. Ils ont également commencé à couper ou promis d’entraver plusieurs programmes sociaux, comme la distribution de coupons alimentaires.

« Ces coupes vont avoir un impact très significatif, que nous ne verrons que l’an prochain » reflété dans les chiffres sur la pauvreté, a averti Philip Alston, lors de la conférence téléphonique.

Jean Louis Verdier- Bloggeur- Rédacteur en chef Digital -Paris
E-mail: dakarecho@gmail.com Tél (+00) 33 7 51 10 29 13

Articles similaires

Laisser un commentaire