Dakar-Echo

Macky le parrain – Par Mamadou Seck

Macky le parrain – Par Mamadou Seck

« Lorsque le moins vertueux d’entre les présidents-candidats décide de parrainer la « démocratie », c’est que nous sommes vraiment entrés de plain-pied dans le banditisme d’Etat »

Nul besoin de fréquenter les bancs de Science Po ou de l’ENA pour se rendre compte que, le parrainage imposé et anticonstitutionnel de Macky Sall n’a que pour seuls objectifs que de vouloir trier sur le volet et d’éliminer politiquement voir physiquement toute potentielle menace pour la réélection du parrain du grand banditisme d’Etat. Par ailleurs, il est rare de voir qu’un meurtrier enquête sur l’objet de ses propres meurtres ailleurs que dans les films.

Depuis 2012 et après avoir organisé l’assassinat en boucle de notre République, où toutes nos institutions n’existent que de nom, M. Macky Sall s’évertue à nous plonger dans les pratiques des célèbres parrains Corses pour nous faire découvrir ceux qui tirent les ficelles du crime d’Etat organisé à venir. Un monde de seigneurs avides de maintenir leur territoire intact où leur bail arrive à expiration pour renouvellement par le peuple souverain.

Hélas, ces « artistes » de ce hit-parade à balles réelles pour opposants encombrants, sont des escrocs politiques redoutables, de puissants marchands de sable, de vendeurs d’illusions, d’occultes trafiquants d’influences ou de féroces chefs de clan ou dynastiques.

Macky Sall est tout sauf vertueux. Il veut vouloir dominer son monde par son habilité et sa plasticité politique (capacité à changer d’avis). Et dans le Sénégal de Who’s Who des actuels célébrités politiques comme Karim Wade, Khalifa Sall, Idrissa Seck, Ousmane Sonko etc.…, nous voici avec le parrain, Macky Sall et ses caïds avec son porte-étendard préféré, Aly Ngouille Ndiaye présenté comme étant son ministre pour sa réélection assurée.

Certes, dans le milieu des parrains il est bon d’avoir les noms et adresse de ses « ennemis » en vu de les éliminer, sauf que disposer des centaines de milliers de noms, adresses et signatures des souteneurs de leurs ennemis, rendront plus difficile la tâche aux parrains de notre démocratie et leurs caïds d’asseoir très facilement leur sinistre opération de purge « Mackyllé » sur la base d’un simple formulaire de recueil de données.

Hélas, tout compte fait, l’opposition n’aura que le seul choix raisonnable de ne pas livrer le nom de ses souteneurs aux tenants du banditisme d’Etat en prônant et en luttant pour un jeu démocratique ouvert à tous.

Et comme disait l’autre : seule la lutte libère

Seck Mamadou est cadre Libéral – Paris

Articles similaires

Laisser un commentaire