Dakar-Echo

Macky en phase de faire du Palais de la République le siège de l’APR

macky_apr_palaisLe Président Sall entonne régulièrement la rengaine de la rupture mais suit inlassablement la trace de son prédécesseur sur de nombreux domaines. Avant-hier encore, le palais de la République a servi de réceptacle aux manifestations de son parti.

Abdoulaye Wade polarisait les critiques pour avoir, notamment, transformé le Palais présidentiel en un grand bazar. De réunions aux relents de meeting en comité directeur aux allures de marché hebdomadaire, le Parti démocratique sénégalais avait fini de faire du Palais de la République son siège permanent.

Une situation que dénonçaient régulièrement les plus acerbes contempteurs de Me Wade, aux premiers desquels Macky Sall, Moustapha Niasse et Ousmane Tanor Dieng. Ces deux derniers se faisaient régulièrement entendre à ce sujet, s’indignant de la démarche du parti libéral. En bons élèves de Senghor, qui avait octroyé assez d’hectares à son parti pour, notamment, ne plus rencontrer ses militants à l’Assemblée nationale, ils aimaient rappeler à Wade ses anciennes diatribes.

Macky Sall élu pour impulser une nouvelle dynamique, avait promis le changement et fut plébiscité pour apporter la rupture. Seulement, la rupture que chante le chef de l’Etat semble se confiner au palais de Justice. L’autre palais, celui de la République, il l’appréhende comme le grand siège de l’Apr.

Le Secrétariat exécutif national de l’Alliance pour la République s’y est réuni le lundi dernier sous sa présidence. Une réunion de parti politique aux allures de Conseil des ministres.

En effet, c’est à l’issue de cette rencontre que la décision, de faire de Aminata Touré l’envoyée spéciale du Président, a été annoncée. Mais en lieu et place de ministres, ce sont des militants d’une formation politique, comme les plus de deux cents que compte le Sénégal, qui se réunissaient.

Et ce n’était pas la première fois. Avant cette dernière rencontre, c’est l’ancien ministre de la Communication, Abou Lô et le député Farba Ngom qui défiguraient le Palais en s’échangeant des amabilités que la presse n’a pas manqué de relayer. Certains quotidiens avaient même parlé de chaises balancées et de tables projetées.

Une altercation au cœur de la République que le griot du Président ne faisait que répéter pour s’être déjà bagarré au Palais.

Une situation d’autant plus incompréhensible que le parti du Président s’est doté de sièges dans pratiquement tous les quartiers de Dakar. L’Apr est une association privée et le Palais un bien public. Savoir faire la part des choses c’est aussi être républicain.

Mame Birame WATHIE

Jean Louis Verdier- Bloggeur- Rédacteur en chef Digital -Paris
E-mail: dakarecho@gmail.com Tél (+00) 33 7 51 10 29 13

Articles similaires

Laisser un commentaire