Dakar-Echo

L’opposition doit répondre favorablement au dialogue du Pr Macky Sall

L’opposition doit répondre favorablement au dialogue du Pr Macky Sall

Après la proclamation des résultats de l’élection présidentielle, le Président Macky Sall vainqueur au premier tour avec 58, 26% des suffrages valablement exprimés a fait une déclaration pour appeler l’opposition, la classe politique, la société civile a un dialogue constructif et inclusif

Les lanceurs d’alertes du Sénégal apprécient à sa juste valeur la démarche du Président Macky Sall qui va dans le sens d’un apaisement de la tension qui prévaut entre le pouvoir et l’opposition qui se regardent en chien de faïence.

Nous avons tous redouté des lendemains post-électoraux troubles du fait tout simplement que le pouvoir et l’opposition ne se parlent pas, ce qui est une anomalie dans une démocratie digne de ce nom. (Et c’est cela qui avait motivé la contribution que nous avons fait paraitre sous le titre : « Personne n’a le droit de brûler le Sénégal »

Notre conviction est que tout le monde doit répondre positivement à l’appel au dialogue, car le Président Macky Sall qui a pris l’initiative de cette invite, à une claire conscience de la nécessité que le seul moyen d’assurer la stabilité de notre pays est d’instaurer un climat de paix.

C’est donc au Président Macky Sall de faire des propositions à la dimension de l’espoir que son appel a suscité dans le cœur de ses concitoyens, avec une feuille de route, un schéma, un cadre et un plan de travail avec un timing, et des termes de références clairement définis.

Nous croyons que les bases d’une discussion existent, car ils y’a les conclusions des Assises nationales et les recommandations de la Commission Nationale de Réforme des Institutions qui prennent en charge une bonne partie des préoccupations et des revendications de la classe politique.

Tous les problèmes devront posés sur la table, aucune question ne devra être occultée, aucun sujet ne devra être tabou.

La paix et la sécurité du Sénégal imposent à la classe politique toutes chapelles confondues de se faire violence, et de donner à notre pays une chance ultime de régler définitivement tous les contentieux dont certains sont déjà clairement identifiés.

Comme : – La concertation et le consensus sur le fichier électoral – l’Accès libre des organisations politiques au fichier électoral – l’Accès libre et équitable aux médias publics – la Sécurisation de la carte d’électeur –  le Respect du calendrier républicain – la Rationalisation et la Règlementation des partis politiques – l’Option du bulletin unique qui est devenu obligation – le Statut du chef de l’opposition conformément à l’article 58 de la constitution qui stipule que : « La Constitution garantit à l’opposition un statut – une Réforme totale pour une indépendance de la justice ( ce qui ne voudra pas dire une république des juges ) – la Révision de la loi sur le parrainage – une Autorité Indépendante pour organiser et superviser toutes les élections – la Réforme du conseil constitutionnel – la Nomination de juges indépendants et de membres de la société civile sans étiquette politique qui seront chargés de proclamer les résultats – la Séparation des votes des militaires et des civils – le Financement des partis politiques – une Gestion transparente du Pétrole , du Gaz , et de toutes les ressources dont disposent le Sénégal – Permettre à tout sénégalais qui dispose de sa carte d’électeur le droit de voter – La Moralisation du champ politique – Et l’Interdiction totale de la transhumance politique .

C’est à ces prix-là que le Sénégal deviendra une démocratie achevée, seul gage qui pourra nous faire échapper aux convoitises diaboliques, et aux démons de la division.

L’espace politique doit être pacifiée, et pour cela nous invitons tous les acteurs à avoir le sens de la mesure et du respect de son prochain.

Nous exhortons l’opposition à répondre donc favorablement à l’appel au dialogue du Président Macky Sall pour que personne ne puisse demain lui reprocher de ne privilégier que des ambitions personnelles au détriment de l’intérêt collectif.

La présence de Président Abdou Diouf dans le processus doit aussi être un motif rassurant, car c’est par lui que notre pays a pu disposer d’un code consensuel celui de 1992, qui a permis à notre pays de connaitre deux alternances, le meilleur code dont notre pays a pu disposer depuis l’indépendance jusqu’à aujourd’hui.

Nous conjurons le Président Abdoulaye Wade de répondre favorablement à l’appel du Président Macky Sall, d’éliminer en lui tout ressentiment, et d’avoir un esprit de dépassement.

Des politiciens professionnels et des « Joueurs de Poker » cherchent à saboter et torpiller l’appel du Président Macky Sall.

L’alerte que nous lançons est que nous avons remarqué qu’il y’a aussi bien dans le camp du pouvoir que de l’opposition des individus qui cherchent à torpiller ou à s’aborder l’appel Président Macky Sall, ces politiciens professionnels qui ne se soucient nullement de l’avenir de notre pays doivent être clairement identifiés, et publiquement dénoncés, car ils sont les véritables ennemis du Sénégal.

Nous demandons au Chef de l’Église Catholique, aux Chefs Religieux Musulmans, aux Chefs de Confréries de tous bords, aux chefs traditionnels et Coutumiers, aux Régulateurs et Médiateurs Sociaux de se porter garants du dialogue entre le pouvoir et l’opposition, et d’exiger de toutes les parties de s’engager sur l’honneur, pour que toutes les décisions qui en ressortiront soient scrupuleusement respectées par toutes les parties.

Toutes les décisions et conclusions issues de ce dialogue devront s’appliquer à tout le monde.

En tout état de cause le Président Macky Sall sait mieux que quiconque qu’il y’a une vie après la présidence.

Amadou Moustapha GAYE -Président des Lanceurs d’Alertes du Sénégal

Articles similaires

Laisser un commentaire