Dakar-Echo

L’ONU s’inquiète des «solutions» contraires aux droits de l’homme réguler les contenus en ligne

L’ONU s’inquiète des «solutions» contraires aux droits de l’homme réguler les contenus en ligne

L’ONU s’est inquiétée mercredi 14 juillet des «solutions» proposées par des acteurs privés ou des gouvernements pour réguler les contenus en ligne mais qui s’avèrent contraires aux droits de l’homme, certains profitant aussi des excès du net pour museler les critiques.

«Nous avons les mêmes droits en ligne que hors ligne», a déclaré Peggy Hicks, directrice des activités thématiques du Haut-Commissariat aux droits de l’homme, lors d’un point de presse.

Mais «on voit un monde numérique hostile et dangereux pour les gens qui essayent d’exercer leurs droits, et on voit aussi un tas de solutions proposées par les entreprises ou les gouvernements qui ne font qu’empirer la situation», a-t-elle dénoncé.

Selon un décompte du Haut-Commissariat, 40 nouvelles lois ayant trait aux réseaux sociaux ont été adoptées dans le monde ces deux dernières années et 30 autres sont en cours d’examen. Et «quasiment tous les pays qui ont adopté une législation ayant trait aux contenus en ligne ont porté atteinte aux droits de l’homme», affirme Mme Hicks.

La responsable y voit le résultat de la précipitation pour répondre à la pression de l’opinion publique, mais également «une opportunité» que certains gouvernements saisissent pour «limiter les discours qui leur déplaisent, voire de réduire au silence la société civile et les critiques».

Articles similaires

Laisser un commentaire