Dakar-Echo

L’iPhone serait l’un des premiers signes extérieurs de richesse

L’iPhone serait l’un des premiers signes extérieurs de richesse

D’après une étude publiée par des chercheurs de l’université de Chicago, l’iPhone permet de prédire avec le plus de précision le niveau de revenu de son propriétaire.

Parfois vendu plus de 1000 euros, l’iPhone doit-il être considéré comme un produit de luxe? Aux Etats-Unis, c’est en partie le cas.

Les économistes Marianne Bertrand et Emir Kamenica, chercheurs à l’université de Chicago, ont publié un papier de recherche concernant le lien entre certains produits et la richesse de leur propriétaire. D’après les données recueillies pour l’année 2016 (sur un échantillon de 6394 Américains), l’iPhone est le produit qui permet de déduire avec le plus de fiabilité un haut niveau de revenus.

Selon les résultats repérés par le site Business Insider, savoir qu’une personne possède un iPhone suffit à en déduire son niveau de richesse dans près de sept cas sur dix. Le second produit à caractériser un revenu avec un excellent niveau de fiabilité (66,9%) n’est autre que l’iPad, également vendu par Apple.

Selon le document, ces deux appareils sont associés à un “haut niveau de revenu”, qui correspond à celui des 25% les plus riches. “D’après notre historique de données, aucun produit n’a pu prédire un revenu élevé avec autant de précision que l’iPhone d’Apple en 2016”, notent les auteurs.

D’après les chiffres publiés pour les années 1992, 2004 et 2016, l’iPhone est effectivement le signe extérieur de richesse le plus fiable, avec 69,1%. En 2004, le beurre de la marque Land O’Lakes arrivait en tête. En 1992, la moutarde de Dijon produite par l’entreprise Grey Poupon était associée à juste titre à un individu figurant parmi les 25% les plus riches dans 62,2% des cas.

En 2016, le simple fait de posséder un smartphone constituait un signe fiable de richesse: utiliser un appareil Android était – correctement – associé à l’appartenance à la classe la plus aisée dans 59,5% des cas.

Bien qu’ils révèlent une forte percée d’Apple – qui ne produisait pas de smartphones lors de l’étude de 2004 – parmi les marques associées à un train de vie élevé, les chiffres ne suffisent pas à identifier avec précision l’importance de la perception des nouveaux modèles par rapport aux anciens.

Par ailleurs, le fait de regrouper l’ensemble de la concurrence sous le terme “smartphone Android” implique l’absence des autres marques dans les résultats. Enfin, l’étude se concentre sur des produits de grande consommation. Les produits de luxe ne sont pas évoqués.

Raphaël GRABLY  Chef de service BFMTV

Jean Louis Verdier- Bloggeur- Rédacteur en chef Digital -Paris
E-mail: dakarecho@gmail.com Tél (+00) 33 7 51 10 29 13

Articles similaires

Laisser un commentaire