Dakar-Echo

Limogeage de Alioune NDAO: les dessous d’un coup de grâce présidentielle

Qu’est ce qui se cache derrière le limogeage inattendu du procureur spécial prés la Crei Alioune Ndao ? Celui-là qui est l’accusateur principal de tous les péchés financiers dont on accable le fils de l’ancien Président Wade.

Si certains avocats de la partie civile semblent ignorer les tenants et les aboutissants, ceux de la défense sont convaincus qu’il y a des calculs politiques derrière cette décision de Macky Sall : ne pas offrir à Karim Wade l’opportunité de faire couvrir son procès par la presse étrangère en plein Sommet de la Francophonie.

Coup de théâtre dans le procès Karim Wade. Alors que le témoin Mansour Gaye faisait sa déposition devant la Cour, on annonce une suspension d’audience. Au retour, tout le monde constate l’absence du procureur spécial Alioune Ndao. L’information est donnée : le principal accusateur de Karim Wade vient d’être limogé par décret présidentiel, entraînant du coup la suspension du procès jusqu’au 1er décembre.

Suffisant pour soulever une foultitude d’interrogations. Pourquoi le limogeage de ce procureur, élément clé de ce procès, en pleine procédure ? Pourquoi avoir attendu la date du 11 novembre, jour de la Déclaration de la politique générale du Premier ministre ? Quelles conséquences ce limogeage aura sur la suite du procès ?

Du côté des avocats de la défense, on pense que ce limogeage est dicté par des calculs politiques liés au sommet de la Francophonie. «Tout le monde sait que, depuis quelques jours, le pouvoir s’arrangeait pour obtenir le renvoi du procès afin de dérouler son sommet de la Francophonie.

En effet, poursuivre le procès de Karim Wade en même temps que le déroulement du Sommet de la Francophonie, serait, aux yeux du pouvoir, offrir une belle tribune à ce détenu politique. Tout le monde sait que toute la presse internationale présente au sommet serait tentée de venir couvrir le procès de Karim Wade plutôt que le Sommet de la Francophonie.

Ce qui serait une honte pour le régime car il s’agit d’une parodie de procès», martèle Me El Hadj Amadou Sall, un des avocats de Karim Wade interrogé par Wal fadjri. «Voilà ce qui a amené le pouvoir à limoger le procureur spécial pour justifier le renvoi du procès jusqu’au lendemain du Sommet de la Francophonie.

C’est cette même logique qui les a conduits à interdire toute manifestation jusqu’au 5 décembre», ajoute l’avocat de la défense. «Tout cela c’est du cinéma. Le pouvoir vient ainsi de prouver sa totale influence sur la justice. Cela nous renforce dans ce que nous craignions : que la justice est devenue un instrument de l’Exécutif pour solder des comptes», conclut Me El Hadji Amadou Sall .

Cependant, certains membres du Pds ne manquent pas de se poser des questions sur les tenants et les aboutissants de ce limogeage. «Limoger Alioune Ndao après 2 années d’accusations et de poursuites injustement constituées contre Karim Wade signifie que ce procureur a été incompétent et a porté beaucoup de tort à Karim.

Maintenant, la nomination d’un certain Mara (Cheikh Tidiane Mara, Ndlr) au beau milieu du procès veut dire s’assurer davantage de pouvoir condamner Karim», estime un responsable libéral proche du dossier. Même réaction du député libéral Modou Diagne Fada. «On n’est pas mécontent du départ, mais on n’applaudit pas non plus.

C’est une cuisine interne du régime; ce qui nous intéresse c’est une justice équitable et que nos otages politiques recouvrent la liberté le plus tôt possible», souligne le président du groupe parlementaire Libéral et démocratique.

Du côté des avocats de l’Etat, on adopte plutôt la prudence. «Nous n’avons pas été officiellement saisis sur ce limogeage. Mais tout ce qu’on peut dire, c’est qu’il n’y a rien à craindre. Dans tous les Cours et tribunaux du monde, les hommes changent mais le parquet reste le même.

Dans le cas d’espèces, rien ne va changer dans la procédure. Anticiper sur ce qui va arriver relève de la mauvaise foi», explique Me Bassirou Ngom, avocat de l’Etat. «Si ces gens du Pds pensent que le nouveau procureur ne connaît rien du dossier Karim, Karim, ça fera plutôt l’affaire de ses avocats, ils n’ont qu’à en profiter. Ils devaient donc s’estimer heureux. Encore une fois, il n’y a rien de nébuleux qui se cache derrière ce changement.

C’est quelque chose qui arrive dans les procès. Encore une fois, c’est la preuve que les avocats de la défense ne plaident pas pour la Cour mais pour l’opinion. Ils croient pouvoir gagner ce procès en faisant du bruit pour avoir l’opinion avec eux», accuse Me Ngom

Alioune Ndao en brouille avec sa tutelle ?

Par ailleurs, d’autres voix expliquent ce limogeage par les relations qui étaient devenues un peu tendues entre le procureur spécial et sa tutelle. «Il nous revient qu’Alioune Ndao, connu comme un pugnace, qui ne recule devant rien, aurait voulu convoquer dans les prochains jours, des pontes de l’ancien régime.

Il s’agit du neveu, non moins ex-garde du corps de l’ancien président de la République, nous voulons nommer Lamine Faye, mais également la liquide Adja Ndella Wade (épouse du non moins balèze Mbaye Ndiaye, ex Dg des Ads), Me Madické Niang, entre autres. Dans ce lot des visés par l’ex Procureur spécial figure également l’ancien tout puissant argentier du régime Wade, en l’occurrence l’ex ministre des Finances Abdoulaye Diop.

Des autorités se seraient opposées à ces auditions tous azimuts parce que ne voyant la pertinence de telles convocations», écrit le site Dakaractu. «L’autre motif avancé, n’en demeure pas moins que le dorénavant ex-maître des poursuites au niveau de la Crei a voulu cumuler ce que d’aucuns appellent prosaïquement l’affaire Tahibou Ndiaye au feuilleton judiciaire Karim Wade.

En somme, il a proposé que parallèlement au déroulement du procès Wade fils que les mêmes magistrats de la Crei s’occupent également du dossier de l’ancien directeur du Cadastre sous nos cieux. Niet catégorique de la hiérarchie déjà que le déroulement du procès Karim Wade est devenu pesant aussi bien pour la Cour, les avocats, les prévenus que l’assistance» ajoute Dakaractu.

Georges Nesta DIOP

Articles similaires

Laisser un commentaire