Dakar-Echo

Les Sénégalais prennent en main leur cadre de vie

Les Sénégalais prennent en main leur cadre de vie

De Dakar à Saint Louis, face à un civisme en déclin, certains Sénégalais ont décidé de prendre en main leur cadre de vie sans rien attendre des pouvoirs publics et autres municipalités.

En effet depuis quelques mois les opérations de nettoyage se multiplient au Sénégal au grand bonheur des citoyens. Particularité de ces mouvements spontanés, être nés sur les réseaux sociaux avec un effet multiplicateur. 

Le pionnier pour ne pas dire un des pionniers et de loin le plus actif est Modou Fall, cet ancien militaire qui parcourt inlassablement les rues et plages de Dakar et de sa banlieue pour conscientiser les populations est toujours sur le terrain dans quasiment toutes les opérations de nettoyage avec pour seul slogan « Un Sénégal propre et la mer n’est pas une poubelle »

Suivi en cela par DJ Malick avec l’association Most Wanted et son slogan #Luttons Contre l’indiscipline des Sénégalais suivi par plus de 60.000 personnes sur Facebook qui oeuvre aussi pour un Sénégal propre et discipliné avec plusieurs opérations de nettoyage de plages et d’environnement . A leur actif notamment les abords du stade Léopold Sédar Senghor, la plage de Yoff, la plage de Yarakh, la plage de Koussoum, etc…

Il y a également #SaveDakar avec le photographe et activiste web, Mandione Laye Kébé lancé récemment au début du mois qui organise aussi des opérations de nettoyage de plage à Malika ou ailleurs.

Sur #SaveDakar on y dénonce aussi les incivilités, la qualité de la vie qui se détériore de jour en jour à Dakar, les infractions au code de la route, l’état de plus en plus dégradant de notre environnement, l’occupation anarchique et illégale de l’espace public qui « appartiendrait au roi »…

D’autres manifestations citoyennes sont organisées un peu partout au Sénégal notamment à Saint Louis, Kaolack,…mais les organisateurs déplorent tous le manque de moyens matériels pour faire face à ces tonnes de déchets jetés dans la nature ou sur les plages que les pouvoirs publics regardent impuissants sans rien faire.

Comme d’habitude, la liste des objets retrouvés lors de ces opérations de nettoyage est un véritable inventaire à la Prévert et plusieurs tonnes d’objets de toutes sortes y sont extraits.

Rien qu’à Yoff par exemple, ce sont plus de 2000 bouteilles en plastique, des sachets et des gobelets par centaine, mais aussi plus de 1650 canettes, plus de 920 bouteilles de verre ou 40 pneus, des carcasses d’animaux, pour ne citer que les déchets les plus courants. Et aussi des objets moins conventionnels : un canapé… Bref, il y a encore du boulot pour un Sénégal propre !

dakarecho@gmail.com'

Jean Louis Verdier- Bloggeur- Rédacteur en chef Digital -Paris
E-mail: dakarecho@gmail.com Tél (+00) 33 7 51 10 29 13

Articles similaires

1 Commentaire

  1. papediop12389@gmail.com'
    pape diop
    18 septembre 2017 à 7 h 26 min

    Très bonne initiative à encourager.

Laisser un commentaire