Dakar-Echo

Les sénégalais de l’étranger à Paris discutent des élections législatives du 31 juillet 2022

Les sénégalais de l’étranger à Paris discutent des élections législatives du 31 juillet 2022

A l’approche des élections législatives du 31 juillet 2022 visant à renouveler le mandat des 165 députés de l’Assemblée nationale, largement dominée par la coalition Benno Bokk Yakar, au pouvoir depuis les dernières législatives en 2017, les sénégalais de l’étranger (terme préféré par la salle à celui des sénégalais de la diaspora) ont lancé un débat ce samedi 26 février 2022 à Paris 18e arrondissement (Rue Polonceau) avec Diamono TV.

Le débat avait pour thème – Elections Législatives de 2022- Enjeux et perspectives. Le panel était composé de représentant des partis politiques et de la société civile avec Mr Kemo Cissé, Mme Ndeye Sattala Diop, Mr Aboubakr Bengelloun, Mr Aly Bathily et Mr Bacary Goudiaby (journaliste à Lyon) et le modérateur des débats était Mr Aguibou Diallo.

Tour à tour les débats ont porté sur le rôle des députés des sénégalais de l’étranger une fois élus. Les intervenants souhaitent des députés qui sauront prendre en compte les préoccupations réelles des sénégalais de la diaspora et qui ne vont pas se contenter de valises d’argent et/ou s’aligner sur toutes les positions du parti au pouvoir.

Mr Seydina Omar Ba (candidat à la candidature au poste de député) souhaite « que les candidats ne soient pas choisis par les partis politiques car ils vont parler au nom des partis politiques et non au nom de la diaspora. »

Parmi les intervenants de la société civile politique, Mr Lamine Ndaw (ex élu à la mairie de Paris) propose « la mise en place d’un compte rendu de mandat annuel obligatoire aux 15 députés des sénégalais de l’étranger et également la mise en place d’une primaire pour désigner les députés des sénégalais de la diaspora. »

Pour Mr Aboubakr Bengelloun de la société civile, « le projet politique pour la diaspora doit être portée là où il doit être entendu. La problématique de la députation est citoyenne elle n’est pas partisane dit Aboubakr Bengelloun. Mr Bengelloun d’enchaîner de dire « qu’il en a marre de perdre face à Macky Sall parce que l’opposition part toujours dispersée et il réclame une union à tout prix pour la désignation des candidats qui s’avère plus que nécessaire face à la coalition au pouvoir. Il termine en disant qu’il faut un mouvement citoyen qui accepte de faire de la politique et qui s’assume et qu’il faille travailler sur les coalitions et combattre ensemble ou mourir ensemble. »

Tout comme Mr Mimo Dia, qui déclare que « dans un pays lorsque la société civile tend à prendre le pouvoir c’est que la démocratie est assassiné dans ce pays. Il ne faut pas aller tout seul aux seuls aux élections car c’est sûr que ce sera Macky Sall qui va l’emporter.« 

Rappelons que l’Assemblée nationale sénégalaise avait voté une loi permettant l’élection de 15 parlementaires pour la diaspora, portant à 165 le nombre total de députés.

Notons que la révision exceptionnelle des listes électorales va se dérouler du lundi 07 au jeudi 31 mars 2022 sur l’ensemble du territoire national et à l’étranger pour le vote des Sénégalais de l’extérieur.

Enfin rappelons que les sénégalais de l’étranger contribuent pour plus de 900 milliards de francs CFA par an à l’économie nationale, soit «près du tiers du budget» de l’Etat et qu’environ entre 2,5 et 3 millions de Sénégalais sont établis à travers le monde.

Articles similaires

Laisser un commentaire