Dakar-Echo

Les Nations Unies jugent « inhumaine » la coopération UE-Libye pour endiguer le flux de migrants

Les Nations Unies jugent « inhumaine » la coopération UE-Libye pour endiguer le flux de migrants

Le Haut-Commissaire de l’ONU aux droits de l’homme, Zeid Ra’ad Al Hussein, a vivement dénoncé mardi la détérioration des conditions de détention des migrants en Libye, jugeant « inhumaine » la coopération de l’Union européenne avec ce pays.

« La communauté internationale ne peut pas continuer à fermer les yeux sur les horreurs inimaginables endurées par les migrants en Libye, et prétendre que la situation ne peut être réglée qu’en améliorant les conditions de détention », a déclaré M. Zeid dans un communiqué, affirmant que « la politique de l’UE consistant à aider les gardes-côtes libyens à intercepter et renvoyer les migrants (est) inhumaine ».

« La souffrance des migrants détenus en Libye est un outrage à la conscience de l’humanité », a-t-il ajouté, estimant que la situation était devenue « catastrophique ».

Cet appel intervient alors que le groupe de contact sur la route migratoire en Méditerranée centrale –réunissant 13 pays européens et africains dont la Libye– a décidé lundi, lors d’une réunion à Berne en Suisse, d’améliorer les conditions des migrants dans les centres de détention en Libye tout en promouvant des alternatives à cette solution.

Dans son communiqué, le Haut-Commissaire dénonce l’aide fournie par l’UE et l’Italie aux gardes-côtes libyens pour arrêter les migrants en mer, « malgré les inquiétudes exprimées par les groupes de défense des droits de l’homme » sur le sort des migrants.

« Les interventions croissantes de l’UE et de ses Etats membres n’ont jusqu’à présent pas servi à réduire le nombre d’abus subis par les migrants », fait valoir M. Zeid.

« Notre système de surveillance montre en fait une détérioration rapide de leur situation en Libye », relève-t-il, précisant que des « observateurs des droits de l’homme » s’étaient rendus, du 1er au 6 novembre, à Tripoli pour visiter des centres de détention et s’entretenir avec les migrants détenus.

« Les observateurs ont été choqués par ce qu’ils ont vu: des milliers d’hommes, de femmes et d’enfants émaciés et traumatisés, empilés les uns sur les autres, enfermés dans des hangars (…) et dépouillés de leur dignité », explique-t-il.

dakarecho@gmail.com'
Jean Louis Verdier- Bloggeur- Rédacteur en chef Digital -Paris E-mail: dakarecho@gmail.com Tél (+00) 33 7 51 10 29 13

Articles similaires

Laisser un commentaire