Dakar-Echo

Les militants de l’UPCI (Côte d’Ivoire) disent « non » au projet à l’issue d’un congrès extraordinaire

Les militants de l’UPCI (Côte d’Ivoire) disent « non » au projet à l’issue d’un congrès extraordinaire

Les militants de l’Union pour la Côte d’Ivoire (UPCI) ont dit « non » au projet de parti unifié des formations politiques membres du Rassemblement des Houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP, la coalition au pouvoir), à l’issue du 2ème congrès extraordinaire du parti tenu samedi, au Palais de la culture de Treichville, au sud Abidjan.

« Vous venez de refuser le confort (d’une politique) de camouflage», a affirmé le président de l’UPCI, Brahima Soro dans un discours, ajoutant : « on sait que cette affaire de parti unifié ne marchera pas ».

« Même si le non au parti unifié l’en emporté aujourd’hui de manière écrasante, nous veillons en appeler à la sagesse et à l’esprit démocratique des partisans du oui. Nous devons rester unis en dépit de ce désaccord mineur car la question à laquelle nous avons répondu aujourd’hui, ne résulte pas d’un projet propre à l’UPCI », a déclaré M. Brahima Soro.

Selon lui, cette résolution dénote de la « maturité politique » de l’UPCI, car il faut être parfois « les premiers à dire plus haut ce que beaucoup pensent plus bas ». En outre, les alliés devraient savoir que « l’UPCI est un parti démocratique qui en tout état de cause reste ouvert et disponible pour engager toute sorte de discussions ».

« Maintenant que l’UPCI s’est prononcée sur cette question, nous devons nous remettre au travail pour bâtir un parti qui compte sur l’échiquier politique national. L’élection des conseillers municipaux régionaux promise pour être organisée avant la fin de cette année, doit être abordée comme le test de nos ambitions », a-t-il lancé.

II a martelé que « comme hier, au congrès de Yamoussoukro, l’UPCI sera un parti exigeant vis-à-vis de ses alliés », promettant aux militants du haut de cette tribune qu’il sera « un exécutant zélé des résolutions du parti ».

A travers cette expression, la base, dira-t-il, a « décidé d’apporter la clarté et la cohérence dans un contexte ou le discours de l’homme politique, en particulier l’homme politique du Rhdp est devenu gris, contradictoire et codé de sorte que l’immense majorité des Ivoiriens ne le comprend pas ».

« Et je dois vous le dire, nous mêmes qui avons décidé de faire la politique, souvent nous avons recours à des décodeurs pour pouvoir le comprendre », a-t-il avoué, rappelant que le parti a pour objectif de « construire une alternative politique en Côte d’Ivoire face à l’incompréhension des partis ».

Il a soutenu sans ambages que « le processus d’unification actuellement engagé entre les partis membres du groupement politique est issu de l’appel de Daoukro », à la suite d’un appel du leader du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI) à l’unification des partis du Rhdp.

Les congressistes ont marqué leur refus d’adopter le projet du Parti unifié du Rhdp, estimant n’avoir pas été avisé avant que leur mentor, Brahima Soro, ne signe l’accord politique pour la création du parti unifié dénommé « Le Rassemblement des houphouetistes pour la démocratie et la paix ».

Six partis politiques ont signé cet accord politique pour la création du parti unifié Rhdp, notamment l’UPCI, le Mouvement des forces d’avenir (MFA), l’Union pour la démocratie et la paix en Côte d’Ivoire (UDPCI), le Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI), le Parti ivoirien des travailleurs (PIT) et le Rassemblement des républicains (RDR, pouvoir).

M. Soro a appelé les militants à avoir à l’esprit qu’au sortir de ce conclave, ils ne devaient avoir qu’ « un seul projet politique, celui de gagner et de contrôler les mairies et les conseils régionaux », ce qui permettra au parti de compter sur l’échiquier politique et d‘être « sollicité dans les choix qui engagent la Nation ».

Jean Louis Verdier- Bloggeur- Rédacteur en chef Digital -Paris
E-mail: dakarecho@gmail.com Tél (+00) 33 7 51 10 29 13

Articles similaires

Laisser un commentaire