Dakar-Echo

Les investissements sur l’énergie solaire en forte hausse

photovoltaique-1EnvironnementLes investissements en faveur d’une énergie plus propre ont dépassé les 300 milliards de dollars (305 milliards de francs), dans le monde, en 2014.

En forte hausse, le secteur des énergies renouvelables est tiré par l’installation de panneaux solaires en Chine et aux Etats-Unis.

En hausse de 16% par rapport à 2013, les investissements ont atteint 310 milliards de dollars. Ils se rapprochent du record historique de 2011 (317,5 milliards), selon un bilan publié vendredi par Bloomberg New Energy Finance (BNEF).

Cette augmentation concerne tous les grands marchés. La Chine est toutefois la première concernée. Le pays a dépensé, à lui seul, 89,5 milliards de dollars ( 32%), soit une hausse record.

Les investissements aux Etats-Unis ont également pris l’ascenseur pour atteindre 51,8 milliards de dollars ( 8%).

Mais l’élévation la plus importante ( 88%) s’est observée au Brésil, qui a dépensé 7,9 milliards de dollars.

Moins bons résultats pour l’Europe

A l’inverse, les investissements en Europe «malgré l’engouement pour l’éolien offshore, sont restés relativement ternes, avec une hausse d’à peine 1% à 66 milliards de dollars», a indiqué BNEF dans son communiqué.

Ce sont logiquement les grands projets de développement de nouvelles capacités d’énergies renouvelables qui représentent la majeure partie de ces investissements (170,7 milliards).

Viennent ensuite les petites installations décentralisées de production d’électricité, comme les panneaux solaires installés sur les toits des bâtiments. La recherche publique et privée ainsi que les projets de réseaux intelligents arrivent en troisième position.

Hydroélectricité en baisse

C’est le solaire qui est l’énergie gagnante, concentrant plus de la moitié des investissements, un record. Il est suivi de l’éolien et les technologies innovantes (réseaux intelligents, stockage d’énergie, etc.)

En revanche, les investissements ont légèrement reculé dans les agrocarburants (-7%), la biomasse (-10%) et la petite hydroélectricité (-17%).

Malgré ces bons chiffres, 2015 s’annonce incertaine, avec l’effondrement des prix du pétrole, facteur peu favorable a priori aux investissements dans les renouvelables.

«L’impact d’un pétrole moins cher se ressentira plus dans le secteur du transport routier que dans celui de la production d’électricité», a toutefois estimé Michael Liebrich, directeur de BNEF, cité dans le communiqué.

Jean Louis Verdier – Rédacteur en Chef Digital – Paris- Dubaï – China
dakarecho@gmail.com – Tél (+00) 33 6 17 86 36 34

Articles similaires

Laisser un commentaire