Dakar-Echo

Les huit propositions de La Plateforme Avenir Senegaal Bi Nu begg pour apaiser la tension dans les Universités

Les huit propositions de La Plateforme Avenir Senegaal Bi Nu begg pour apaiser la tension dans les Universités

L’étudiant Mohamed Fallou SENE a perdu la vie ce mardi 15 mai 2018 suite à des affrontements entre un escadron de la gendarmerie et les étudiants de l’Université Gaston Berger de Saint louis.

La Plateforme Avenir Senegaal Bi Nu begg exprime toute sa peine et sa consternation face à l’usage d’une force excessive et meurtrière contre des étudiants qui ne faisaient que revendiquer le paiement de leur bourse, à travers une action symbolique à l’intérieur du campus social.

La plateforme Avenir interpelle le Président de la République sur l’engagement qu’il avait pris de faire en sorte que les bourses soient payées à bonne date, en 2014, suite au décès de l’étudiant Bassirou Faye, tué pour les mêmes raisons et dans les mêmes formes. Si cette promesse faite aux étudiants avait été tenue, Mohamed Fallou Sene ne serait pas tombé sous les balles des gendarmes. Le communiqué publié par le rectorat de l’UGB affirme que le recteur a réquisitionné les forces de sécurité et les a envoyées dans le campus social dans le but de sécuriser les restaurants et ainsi préserver les recettes des prestataires privés.

Cette décision des autorités universitaires relève d’une grave erreur de jugement et d’une mauvaise évaluation des risques encourus aussi bien par les étudiants que par les forces de l’ordre.

Les autorités auraient dû savoir qu’elles avaient à gérer plus de 3000 étudiants, pour la plupart démunis financièrement, affamés et donc en colère. L’intervention de quelques dizaines de gendarmes dans ces conditions ne pouvait que générer un climat explosif susceptible de dégénérer rapidement. Cette décision engage donc directement leur responsabilité du rectorat de l’UGB.

Depuis, plusieurs régions du Sénégal connaissent de violentes manifestations d’étudiants qui peuvent, si l’on n’y prend garde, conduire à d’autres drames qui pourraient déstabiliser notre pays. Il y a donc une réelle menace sur la paix sociale.

C’est aujourd’hui un fait patent que les sénégalais sont gagnés, jour après jour, par l’angoisse, la peur et toutes sortes d’incertitudes aux effets dévastateurs sur la confiance collective et la cohésion sociale. C’est pourquoi la plateforme Avenir Senegaal Bi Nu Begg invite le Président de la République à prendre toute la mesure de la gravité de la situation, si ce n’est déjà fait, et s’adresser à la Nation pour rassurer, apaiser et parler avant qu’il ne soit trop tard.

Les Sénégalais n’ont pas encore fini de retrouver leurs esprits après la série macabre d’enlèvements et de meurtres d’enfants, suivis par les violences inouïes exercées par les forces de défense et de sécurité sur les membres de l’opposition le 19 avril dernier, qu’ils voient encore ces dernières utiliser leurs armes pour tirer et tuer des jeunes sans défense.

La plateforme Avenir exhorte le Président de la République à prendre, sans délai, les mesures conservatoires suivantes, qui seules peuvent apaiser la colère des étudiants et de l’ensemble du peuple sénégalais:

1. Révoquer le recteur de l’Université Gaston Berger de Saint Louis et le Directeur du Crous car leur cohabitation avec les étudiants ne sera plus possible;

2. Suspendre le Chef de l’escadron de gendarmerie ayant mené l’intervention dans le campus et ouvrir une enquête diligente;

3. Organiser la solidarité nationale, par l’Etat, les étudiants et toutes les bonnes volontés, autour de la famille de Mohamed Fallou Sene et inscrire l’unique fils de ce dernier dans le registre des pupilles de la Nation;

4. Restaurer définitivement et durablement le respect des franchises universitaires en prenant immédiatement des mesures effectives comme par exemple le retrait des forces de défense et de sécurité des universités et leurs environs;

5. Remonter la chaine de responsabilités, identifier et sanctionner les responsables du non-paiement des bourses, en procédant à un audit complet et rigoureux sur les bourses scolaires;

6. Mettre en place un mécanisme de détection rapide des facteurs de dysfonctionnement dans le système universitaire afin d’y remédier à temps, évitant ainsi la survenue de drames parfaitement évitables;

7. Sursoir à toute décision politique non consensuelle, notamment en reportant la promulgation de la loi sur le parrainage à l’après présidentielle 2019, afin de faire baisser la tension politique et sociale et créer les conditions d’un dialogue entre tous les acteurs sur les questions d’intérêt national;

8. Ouvrir des concertations sincères et inclusives sur l’éducation, les ressources naturelles, la Casamance, la sécurité intérieure et extérieure et la démocratie et les libertés civiles et politiques, entre autres.

La Plateforme Avenir Senegaal Bi Nu begg souhaite à tous les Sénégalais un Ramadan de paix et de sérénité.

​Fait à Dakar, le 16 Mai 2018

Jean Louis Verdier- Bloggeur- Rédacteur en chef Digital -Paris
E-mail: dakarecho@gmail.com Tél (+00) 33 7 51 10 29 13

Articles similaires

Laisser un commentaire