EconomieInternational

Les dividendes versés au premier trimestre dépassent les 326 milliards de dollars dans le monde

Les bons résultats des groupes automobiles expliquent ce montant historiquement élevé, selon une étude.

Le montant des dividendes versés dans le monde au premier trimestre a progressé de 12% sur un an pour atteindre un nouveau record, grâce notamment à des versements exceptionnels importants de la part de groupes automobiles, selon une étude publiée mercredi.

Les versements aux actionnaires se sont élevés à 326,7 milliards de dollars entre janvier et mars, après déjà un record en 2022, portés par les banques, les producteurs de pétrole et les constructeurs automobiles, qui ont compensé la baisse des bénéfices des groupes miniers.

Les versements de dividendes exceptionnels ont atteint 28,8 milliards de dollars au premier trimestre, «leur deuxième niveau le plus élevé de tous les temps» (après le premier trimestre 2014), selon le rapport du gestionnaire d’actifs Janus Henderson.

«Ford et Volkswagen ont représenté près d’un tiers des dividendes extraordinaires» des trois premiers mois de l’année et «les dividendes versés par le secteur automobile ont été dix fois plus importants» que l’année dernière, note le communiqué de Janus Henderson.

La France, loin d’un record
«Volkswagen a fait sensation au premier trimestre, versant un dividende extraordinaire de 6,3 milliards de dollars grâce au produit de l’introduction en Bourse de Porsche à la fin de l’année dernière», complète le rapport.

Pour Ben Lofthouse, le responsable de l’équipe actions mondiale de Janus Henderson, la dynamique de hausse des dividendes «est d’autant plus impressionnante que 2022 a été une année difficile pour l’économie mondiale avec une inflation élevée, des taux d’intérêt en hausse, des conflits et le maintien de certains confinements face à la Covid-19».

En France, ce sont les groupes de luxe Hermès et Kering qui ont contribué à porter la croissance des dividendes, hors exceptionnels, à 11,6 %, avec 2,8 milliards d’euros, sur un total de 3 milliards de dollars versés par les sociétés françaises, loin d’un record, au cours d’un trimestre habituellement calme en termes de dividende.

Le champion des dividendes du premier trimestre a été le groupe danois du transport maritime Moller Maersk, qui a distribué 11,7 milliards de dollars, «dont un peu plus de la moitié sous forme de dividende extraordinaire», ce qui reflète un bénéfice net record enregistré en 2022, grâce à la hausse des prix du fret de conteneurs.

Pour l’année 2023 dans son ensemble, Janus Henderson revoit à la hausse ses prévisions et «prévoit désormais que les dividendes globaux s’élèveront à 1640 milliards de dollars, ce qui équivaut à une croissance globale de 5,2%». Autre moyen de rémunérer les actionnaires, les rachats d’actions ont aussi atteint un record en 2022.

Articles Similaires

1 sur 343

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *