Dakar-Echo

Les assises du tourisme prévues fin février pour sauver ce qui peut l’être

plage_salyLe ministère du Tourisme et des Transports aériens a décidé d’organiser les assises nationales du tourisme d’ici la fin du mois de février, a annoncé lundi, le Directeur des études et de la planification dudit ministère, El Hadji Malick Mbaye.

‘’Aussi bien en commission technique qu’en commission des finances, comme en plénière, les députés avaient demandé au ministre d’organiser les assises, parce que le secteur rencontrait beaucoup de difficultés et ils sont conscients du fait que son caractère transversal nécessite l’intervention d’une multitude d’acteurs et la meilleure approche serait la tenue des assises’’, a expliqué M. Mbaye.

Il s’expliquait lors d’un atelier de concertation sur le développement du tourisme dans les régions de Thiès et Diourbel (centre), soulignant que pendant deux ou trois jours, ces assises regrouperont, à Dakar, les représentants des différents acteurs  »pour refaire le point et définir ensemble une feuille de route ».

Un comité national, qui sera mis en place, se réunira pour étudier le document sorti des concertations avec les six pôles touristiques du pays. Ce document qui sera remis au gouvernement sera la base des travaux de ces assises.

En effet, en dépit des crises économiques dont les conséquences se font ressentir dans plusieurs secteurs d’activités, réduisant ainsi les performances économiques de beaucoup de pays, y compris ceux industrialisés, le tourisme international a su maintenir un taux de croissance de 4% en 2012 aussi bien pour les arrives que pour les recettes touristiques, selon l’Organisation mondiale du tourisme (OIT).

Pour sa part, l’Afrique a enregistré un taux de croissance de 5% dans la même période, légèrement au-dessus du tourisme mondial. Et malgré cette croissance des activités touristiques dans le monde et en Afrique, combinée à la volonté des pouvoirs publics d’en faire un secteur prioritaire dans l’amélioration des conditions de vie des populations sénégalaises, on constate que le tourisme sénégalais est encore loin d’atteindre les objectifs qui lui sont assignés.

En 2012, le Sénégal a accueilli 980 mille touristes dont 14,24% pour des motivations liées aux affaires, 50,66% aux loisirs et 22% aux visites de parents. 53,09% de ces touristes ont fréquenté les hôtels et 35,85% sont hébergés par des particuliers.

Ces trois dernières années, les arrivées touristiques globales ont connu une stagnation avec une tendance vers le développement de la demande vers les modes d’hébergement hors hôtels.

Ainsi, en 2012, la fréquentation touristique a généré des recettes estimées à 352,6 milliards de francs CFA et la dernière enquête sur l’emploi touristique révélait qu’en 2003, pour 500 mille touristes, ce secteur avait créé 100 milles emplois directs et indirects.

Cette fréquentation est essentiellement d’origine française qui représente un peu plus de 43% des arrivées. Ils sont suivis, de loin, par des africains, avec 12,24% et des sénégalais de la diaspora pour un total de 11,04% des effectifs. Toutefois, les ressortissants ouest-africains sont en deuxième position après les français.

Pour e Directeur des études et de la planification au ministère du Tourisme et des Transports aériens l’organisation des assises nationales du tourisme s’avère ‘’nécessaire’’ pour le développement durable du tourisme.

Le tourisme contribue, certes, à hauteur de 6,7% du PIB, génère 360 milliards de francs CFA de recettes butes, et plus de 100 mille emplois directs et indirects, mais a enregistré une stagnation de ses arrivées globales, avec une légère baisse en matière de loisirs, a t-il relevé.

‘’Ce décrochage du Sénégal du marché mondial des voyages, malgré nos avantages concurrentiels fortement appréciées par les Tours opérators, révèle des possibilités de relance et de redressement durable de la situation’’, a-t-il ajouté.

Le Sénégal ambitionne de promouvoir ‘’un tourisme éthique, responsable, compétitif, contribuant ‘’durablement’’ à son émergence économique. L’objectif global de la politique touristique étant de permettre au pays d’atteindre le cap de deux millions de touristes en 2018, avec un objectif intermédiaire de 1,5 millions en 2016.

Jean Louis Verdier- Bloggeur- Rédacteur en chef Digital -Paris
E-mail: dakarecho@gmail.com Tél (+00) 33 7 51 10 29 13

Articles similaires

Laisser un commentaire