Dakar-Echo

L’épidémie de virus Ebola de retour au Liberia

L’épidémie de virus Ebola de retour au Liberia

Alors que le Liberia s’apprêtait à annoncer son éradication, une femme atteinte par la fièvre hémorragique Ebola a été recensée à Monrovia. Dans la Sierra Leone voisine, trois jours de confinement ont été ordonnés pour tenter de venir à bout de l’épidémie.

L’épidémie n’est pas éteinte. Elle est même de retour au Liberia. Alors que le virus mortel avait disparu depuis un mois dans ce pays d’Afrique de l’Ouest, une nouvelle personne atteinte par la fièvre hémorragique a été recensée vendredi à Monrovia, la capitale libérienne.

« C’est un nouveau cas après plus de 27 jours sans en enregistrer un seul », a déclaré le porte-parole du gouvernement. La patiente contaminée serait l’épouse d’un ancien malade guéri d’Ebola. Des spécialistes de l’épidémie considèrent qu’un individu guéri peut, pendant quelques jours, transmettre le virus par voie sexuelle.

4.000 décès au Liberia

Ce cas survient alors que le Liberia, un des trois pays les plus touchés, avec la Sierra Leone et la Guinée, était sur la bonne route pour venir à bout de la maladie. Le pays de près de 4 millions d’habitants, qui déplore 4.000 décès dû à Ebola, s’apprêtait à déclarer son éradication. La dernière malade avait quitté son centre de traitement le 5 mars.

Samedi, le président de la Sierra Leone, Ernest Koroma, a pour sa part ordonné un confinement de toute la population du pays durant trois jours pour endiguer l’épidémie. « Tous les Sierra-Léonais devront rester à la maison pendant trois jours, du 27 au 29 mars », a indiqué le dirigeant sierra-léonais. Une mesure précédente, annoncée jeudi, avait limité le confinement à la région de Freetown et à des zones du nord du pays.

Il n’existe ni traitement ni vaccin. Le virus se transmet par contact direct avec le sang, les secrétions corporelles, par voie sexuelle et la manipulation sans précaution de corps contaminés. L’épidémie en cours est la plus grave depuis l’identification du virus en 1976. Elle a déjà fait plus de 10.000 morts et infecté environ 25.000 personnes, principalement dans l’Est de l’Afrique.

Articles similaires

Laisser un commentaire