Dakar-Echo

L’enquête 2016 du baromètre Jàngandoo révèle toujours des taux de réussite faibles chez les élèves Sénégalais

L’enquête 2016 du baromètre Jàngandoo révèle toujours des taux de réussite faibles chez les élèves Sénégalais

Les résultats de l’enquête 2016 du baromètre citoyen Jàngandoo, restitués mardi soir à Dakar, révèlent toujours des taux de réussite faibles chez les enfants testés en français et en arabe.

Img : Sénégal : L’enquête 2016 du baromètre Jàngandoo révèle toujours des taux de réussite faibles chez les élèves
Les 30 000 enfants (âgés de 9 à 16 ans) issus de 16 000 ménages des 14 régions du Sénégal, «testés en français enregistrent des taux de réussite de 20% en lecture, de 26% en maths, et de 25% en culture générale», contre respectivement 4%, 3% et 14% chez les enfants évalués en arabe.

Toutes choses qui font dire à Joseph Pierre Ndiaye, Directeur de cabinet du ministre de l’Education, que «ces résultats seront combinés aux données internes pour une lecture plus approfondie du secteur».

Ces données sur les ménages permettent de faire les corrélations avec les performances des enfants. En outre, elles constituent une source riche et diversifiée en informations scientifiques pouvant servir de base à la planification locale et nationale du développement.

Entre autres résultats, la précédente enquête Jàngandoo de 2014 avait souligné la persistance des difficultés des élèves en lecture avec un taux de réussite global seulement de 27, 7%, et en mathématiques dont le taux de réussite est de 22, 2%.

Par contre, le taux de réussite est satisfaisant en culture générale avec 86, 7% pour les élèves enquêtés.

Si l’on considère les performances des enfants par épreuve et en fonction du statut de leur lieu d’apprentissage, les enfants qui fréquentent les écoles privées en français réalisent de meilleurs résultats (57, 5% en lecture et 48, 7% en mathématiques). Ils sont suivis par les enfants des écoles publiques en français avec 31, 2% en lecture et 26, 3% en mathématiques.

En revanche, en mathématiques, les enfants fréquentant les écoles franco-arabes privées devancent légèrement avec 13, 2% ceux issus des écoles franco – arabes publiques (11, 6%).

dakarecho@gmail.com'
Jean Louis Verdier- Bloggeur- Rédacteur en chef Digital -Paris
E-mail: dakarecho@gmail.com Tél (+00) 33 7 59 46 88 46

Articles similaires

Laisser un commentaire