Dakar-Echo

Le vrai Sénégal

Le vrai Sénégal

Le Sénégal que le Chef apercevait depuis Dubaï, c’est celui de ses rêves qu’il n’a jamais réussi à matérialiser. Celui qu’il nous vendait quand il sollicitait nos suffrages.

Lorsqu’il nous suppliait presque à genoux, nous promettant une gestion sobre et vertueuse. Depuis, le discours a changé…

Le vrai Sénégal, le pays dans lequel on vit a été esquissé par un de nos marabouts, connu pour son franc-parler. Celui du Sénégalais qui souffre et qui cherche le diable pour lui tirer la queue.

Celui du Sénégalais qui survit pendant que des gens enrichis par la politique lui tirent la langue. Celui des agriculteurs, pasteurs et pêcheurs qui étalent leur spleen sans que l’Autorité entende leurs pleurs.

Une Autorité selon laquelle tout marche comme jamais auparavant. Le vrai Sénégal, c’est aussi celui d’une jeunesse désemparée qui se suicide dans l’océan.

Celui des diplômés en quête d’emplois, qui désespèrent de décrocher ne serait-ce qu’un stage pendant que des professionnels de la politique se vautrent dans des fonctions de sinécures.

Celui où la corruption prospère malgré les discours du Chef qui a la fâcheuse propension à protéger des malfrats, trafiquants, détourneurs de nos ressources et faux monnayeurs.

C’est ce Sénégal où règne une flagrante injustice. Un pays que l’éthique a déserté et où chacun essaie de détruire l’autre par des intrigues et la médisance.

Si on en est arrivé à constater un tel état de déliquescence ou si l’éthique a reculé, c’est parce que l’autre a échoué dans sa gestion qu’il voulait sobre et vertueuse.

Ce Sénégal-là, est celui d’un pays corrompu et où tous les coups sont permis et où des crapules édictent des lois. Un Sénégal loin de cette société dont rêve le religieux. Celui esquissé depuis Tivaouane étant à mille lieues de celui de Dubaï.

Comme disait le journaliste et écrivain Batiste W. Foisy, quand un politicien se touche le visage il dit la vérité, quand il se gratte l’oreille il dit la vérité, quand il lève le pouce il dit la vérité ; c’est quand il remue les lèvres qu’il ment. A méditer…

Articles similaires

Laisser un commentaire