Dakar-Echo

Le Sénégal, un pays prometteur pour la Chine

Le Sénégal, un pays prometteur pour la Chine

Le président chinois Xi Jiping commence sa tournée africaine par le Sénégal. Le pays est considéré comme politiquement stable, la population est jeune et le coût de la main-d’œuvre est faible.

« Il faut exiger de la Chine qu’elle soit transparente comme nous l’exigeons de nos partenaires occidentaux » (Adama Gaye)
Au Sénégal, les zones industrielles ne cessent de pousser. L’investissement étranger direct a quasiment doublé ces dernières années dans le pays, grimpant de 276 millions de dollars américains à 532 millions de dollars l’année dernière.

C’est notamment la Chine qui a montré un vif intérêt pour ce pays d’Afrique de l’Ouest. En 2014, le ministre chinois des Affaires étrangères, Wang Yi, a rencontré son homologue sénégalais dans le cadre des efforts visant à renforcer les relations entre les deux pays.

Aujourd’hui, des centaines d’entrepreneurs chinois, des petits détaillants aux propriétaires d’usines vivent au Sénégal. L’Afrique peut apprendre de la Chine selon Adama Gaye, spécialiste des relations Chine-Afrique.

« C’est à l’Afrique d’analyser froidement ce qu’elle peut tirer de cette coopération avec la Chine, comment la Chine a pu préserver son indépendance, comment ce pays est en train économiquement non seulement de se développer mais de le faire sur la base de ses propres valeurs, de sa propre vision », affirme-t-il. « Les pays africains doivent voir comment apprendre cela, sans aliéner notre souveraineté, sans aliéner nos acquis vers la coopération avec la Chine. Il faut exiger de la Chine qu’elle soit également transparente comme nous l’exigeons de nos partenaires occidentaux. »

Un partenariat stratégique

La Chine a décroché plusieurs contrats importants, notamment la construction d’une nouvelle ligne ferroviaire reliant Dakar à Bamako. Pékin a fourni le financement à hauteur de 1,3 milliards d’euros.

Pour Adama Gaye la visite de Xi Jinping est très symbolique: « que le président du pays qui a l’économie la plus forte vienne dans un petit pays comme le Sénégal, c’est un signe que l’intérêt de la Chine porte à l’égard du continent africain », déclare-t-il. « Il faut voir cette visite comme la confirmation que la Chine considère les pays africains, Sénégal y compris, comme des partenaires stratégiques dans la durée, dans une compétition plus globale. »

La concurrence justement ne dort pas. La Chine mais aussi l’Inde, l’Arabie Saoudite et la Turquie souhaitent étendre leurs investissements au Sénégal.

She Mingyuan, l’attaché culturel de l’ambassade de Chine au Sénégal signale que le Sénégal compte environ 5000 chinois  environ répartis entre diplomates, commerçants, techniciens, ouvriers, médecins …

Après le Sénégal, Xi Jinping se rendra au Rwanda et en Afrique du Sud.

Avec DW

Jean Louis Verdier – Rédacteur en Chef Digital – Paris- Dubaï – China
dakarecho@gmail.com – Tél (+00) 33 6 17 86 36 34

Articles similaires

Laisser un commentaire