Dakar-Echo

Le Sénégal a perdu en Bruno Diatta « un gardien du temple » selon Macky Sall

Le Sénégal a perdu en Bruno Diatta « un gardien du temple » selon Macky Sall

Le président sénégalais Macky Sall, dans une oraison funèbre prononcée jeudi matin devant devant les grilles du Palais, a rendu un émouvant hommage à Bruno Diatta, soulignant qu’à travers le décès de son chef de protocole « l’Etat et la République ont perdu un gardien du temple ».

« Mon cher Bruno, ainsi vient l’heure pénible de la séparation. Mais avant de partir, je voudrais que tu emportes notre témoignage chaleureux et unanime comme nos louanges. Je témoigne que tu as rempli ta mission avec classe, honneur et dignité », a déclaré le chef de l’Etat dans un discours de plus d’une vingtaine de minutes.

« Je témoigne que plus qu’un chef du protocole, j’ai perdu en toi un conseiller émérite, un émissaire habile des missions délicates, un messager honnête, avenant et digne de confiance, un sherpa clairvoyant dont la lanterne flamboyante balisait les chemins improbables », a poursuivi Macky Sall, debout en face du cercueil de Bruno Diatta et juste devant sa veuve, Thérèse Diatta, en tenue de deuil et n’arrivant pas à retenir ses larmes.

Les amis de Bruno « ont perdu un symbole de fidélité en toute circonstance », sa famille pleure « un être cher » là où « la nation a perdu l’icône emblématique de son cérémonial », selon le chef de l’Etat.

« On le savait souffrant discrètement, mais tirant sa force, il a tenu jusqu’au bout et a travaillé jusqu’à son dernier souffle », a indiqué Macky Sall, soulignant que Bruno Diatta (né Bruno Robert Louis Diatta) a, deux jours avant sa mort, procédé à l’ordonnancement du déroulement du Conseil des ministres du mercredi 19 septembre 2018.

Pour Macky Sall¸ « la nation est frappée au cœur, parce que Bruno Diatta était un homme de synthèse », « un trait d’unions à multiples facettes » avec ses origines du sud (Kabrousse, village de la résistante Aline Sitoé-Diatta) et du nord (né à Saint-Louis) du Sénégal, en passant par le Sine (centre).

« Chrétien de confession, Bruno s’en est allé un vendredi, jour saint pour les musulmans : c’est tout un symbole. (…) L’unanimité et l’émotion dans les témoignages a montré l’appropriation de la personne de Bruno et de son œuvre », a ajouté le président de la République, avant de souligner que musulmans et chrétiens comptent accompagner le corps et prieront ensemble pour le repos de l’âme de Bruno Diatta.

La dépouille mortelle du défunt chef de protocole a, peu après l’oraison funèbre, était transportée à bord d’un véhicule militaire à la cathédrale de Dakar pour une messe d’enterrement qui sera suivie de l’inhumation au cimetière chrétien de Bel Air de la capitale sénégalaise.

Bruno Diatta qui a été élevé à titre posthume par le chef de l’Etat à la dignité de Grand Croix de l’Ordre National du Lion, une des distinctions les plus élevées de la République sénégalaise, était sorti en 1973 major de sa promotion à l’Ecole nationale d’administration (ENA)

Par la suite diplômé en Sciences politiques en France, il a servi de chef de protocole aux présidents Léopold Sédar Senghor (1960-1980), Abdou Diouf (1980-2000), Abdoulaye Wade (2000-2012) et Macky Sall (depuis 2012).

Bruno DIatta est décédé vendredi dernier à Dakar des suites d’une courte maladie, il était âgé de 69 ans.

Articles similaires

Laisser un commentaire