Dakar-Echo

Le PM mise 102 milliards dans le Programme d’Urgence pour le Développement Communautaire

dionneLe monde rural va enfin tenir son financement pour l’électrification, l’hydraulique et les pistes de production.

Mahammed Boun Abdallah Dionne, Premier Ministre du Sénégal, a validé hier lundi 12 janvier 2015 le document de formulation du Programme d’urgence de développement communautaire évalué à 102 milliards FCFA. Elaboré par le PNUD, ledit programme se déroulera sur une période de dix ans.

Le Premier ministre Mahammed Boun Abdallah Dionne a présidé hier lundi 12 janvier 2015 une réunion du groupe de travail technique constitué autour des différents ministères sectoriels notamment celui des infrastructures, de l’élevage, de la gouvernance locale, de l’agriculture, de l’énergie, de l’hydraulique et de l’assainissement, et éventuellement le ministère de l’environnement.

Il s’agissait de « procéder à la validation de ce programme évalué à 102 milliards FCFA » et de « donner la possibilité au ministre des finances de réfléchir sur des pistes au financement de ce programme qui est d’un montant important sur lequel l’essentiel a été fait ».

Faisant face à la presse à l’issue de la réunion tenue à huis-clos, El Hadj Omar Youm, ministre de la Gouvernance locale, du développement, de l’aménagement du territoire, par ailleurs Porte-parole du Gouvernement s’est exprimé en ces termes : « Ce programme est la résultante de plusieurs tournées que le Président a eu à faire à travers le Sénégal au contact des populations notamment du monde rural.

Au cours de ces tournées des besoins ont été exprimés relativement à l’alimentation en eau, en pistes de production, en électrification, mais aussi des besoins tendant à l’amélioration de la productivité en milieu rural mais aussi du désenclavement ».

Selon lui, c’est bien par sa sensibilité par rapport à tous les besoins qui ont été exprimés par les populations que « le Chef de l’Etat avait mis un groupe de travail autour de monsieur le Premier ministre pour examiner, évaluer et éventuellement voir les sources de financement de ces besoins qui tournent autour de 102 milliards FCFA ».

Le porte-parole du Gouvernement a signalé qu’en principe, « le 22 janvier 2015 une convention sera signée pour permettre au PNUD qui a déjà fait un travail remarquable de cartographie des besoins de pouvoir éventuellement signer une convention avec le ministre des finances et de pouvoir procéder à la mise en œuvre, à l’exécution et à la réalisation des projets et programmes qui ont déjà été identifiés et qui répondent de manière exhaustive aux besoins qui ont été exprimés par les populations dans le cadre des tournées du chef de l’Etat ».

El Hadj Omar Youm a rappelé que « chaque composante du programme a en son sein trois volets : le volet énergie-électrification rurale, le volet hydraulique avec un programme complémentaire de forages et un troisième volet pour les pistes de production ».

Il a également révélé qu’il y a un volet appui financier pour la composante B, mais aussi « un autre volet appui non financier et un troisième volet équipements de production notamment les équipements d’allégement des travaux ménagers ».

Charles Faye

Jean Louis Verdier – Rédacteur en Chef Digital – Paris- Dubaï – China
dakarecho@gmail.com – Tél (+00) 33 6 17 86 36 34

Articles similaires

Laisser un commentaire